Un joint de carrelage qui promet d’être toujours net

Les inconvénients des joints de carrelage traditionnels

 

Dans les pièces de la maison où il y a du carrelage, le nettoyage des joints n'est pas forcément en tête de liste, cependant, au sol, sur les parois de baignoire ou de douche particulièrement, la saleté et la moisissure s'incrustent dans les joints traditionnels à base de ciment, et toute la batterie de produits anti-calcaire et nettoyants de notre placard ne s’avère pas très efficace. 

 

 

Les géopolymères…pour un joint qui ne s’altère pas

 

Un fabricant propose un joint de carrelage avec lequel cette corvée n'est plus qu'un mauvais souvenir. Le secret de ce joint qui resterait toujours propre ? Les géopolymères qui entrent dans sa composition. Ce sont des matériaux minéraux non organiques formés par polycondensation de silice et d'alumine (matériaux naturels présents sous toutes les latitudes et en grande quantité), ce qui les rend proches des roches naturelles. Comme les pierres, ils sont résistants aux agressions chimiques ainsi qu'à l'érosion. Les géopolymères ont des

propriétés proches des plastiques (résistance, déformation, …) mais ils sont différents dans leur composition, ils ne contiennent pas de solvant dangereux, ni de matière organique donc ne brûlent pas et ne dégagent ni gaz ni fumées toxiques.

 

 

Une structure sur laquelle la saleté n'accroche pas

 

L'infiniment petit nous éclaire. En effet, le joint à base de géopolymères a une structure chimique en tétraèdre. Ceci lui confère une composition dense, fermée et une surface non poreuse sur laquelle la saleté ne s'accroche pas, contrairement au joint à base de ciment. Le joint à base de géopolymères est super hydrophile, ce qui signifie qu'il attire l'eau qui se glisse sous la saleté. On comprend donc que ce type de joint de carrelage soit oléophobe (repousse tout ce qui est gras, huileux). A l'usage, il serait anti-tâches, auto-nettoyant et à l'entretien, il serait résistant aux produits détergents.

 

 

Un joint actif qui élimine les moisissures, champignons et germes

 

Le dioxyde de titane (Ti02) entre également dans la composition de ce joint de carrelage. C'est une substance naturelle minérale qui participe également à maintenir ce joint propre. En effet, avec les ultra-violets de la lumière naturelle ou artificielle, l'oxygène de l'air à la surface du joint devient actif et élimine les moisissures, champignons et germes. Ce phénomène s'appelle la photocatalyse.

 

 

Mise en oeuvre

 

Le joint est conditionné sous forme de poudre. Le carreleur peut la mélanger très facilement avec son eau de gâchage. Il verse celle-ci directement dans le seau qui contient la poudre. A savoir, le dégagement de poussière est faible sur le chantier. Le mélange a une texture homogène et sans grumeaux, qui simplifie la mise en oeuvre. Une fois le tout posé, le carreleur peut nettoyer les carreaux après 5 minutes de séchage.

Les éléments qui entrent dans la composition du joint font qu'il se marie avec les carreaux de céramique. Le tout a pour résultat une belle homogénéité.

 

Joint de carrelage PCI Geofug BASF

 

 

En savoir plus

 

PCI Geofug de BASF Construction Chemicals

Conditionné en seau de 5 kg

Prix public conseillé 6 €/ kg

s'applique avec les outils classiques du carreleur

www.building-systems.basf-cc.fr

 

Marie-Caroline Loriquet, 21/10/2011

 

Lire aussi Dépolluant, anti-bactérien : le carrelage nous veut du bien !