Des papiers peints pour une déco écolo

Ils respectent la Nature de la fibre au rouleau

P+S International GraffitiLes papiers peints sont désormais écolo de la fibre au rouleau.
Européens, ils évoluent sur un marché de proximité tant du point de vue des matières premières que de la commercialisation du produit fini, ce qui limite leur empreinte carbone.
Les procédés de fabrication sont intégralement maîtrisés. En sont écartés les toxiques et métaux lourds tels que l'arsenic, le cadmium, le mercure, le plomb, le chrome ou le sélénium. L'utilisation des produits chimiques comme le chlorure de vinyle monomère, le formaldéhyde, les solvants, le CFC et autres composés organiques volatils (COV) a été fortement réduite, dans le cadre des nouvelles normes 2010 et 2011. Enfin, le recours aux encres à base d'eau, 100 % biodégradables, est désormais généralisé.
La gestion des déchets s'inscrit dans une stratégie globale. Ceux-ci sont triés à la source puis confiés pour le transport et le traitement à des sociétés spécialisées. Le recyclage s'est également imposé à toutes les étapes de la fabrication. Naturellement, de plus en plus, le papier peint est fabriqué à partir de papier recyclé ou de bois issu de forêts gérées durablement et labellisées FSC (Forest Stewardship Council) et PEFC (Pan European Forest Council). Les matières premières usées sont, quant à elles, collectées afin de servir dans d'autres industries.
L'énergie aussi s'inscrit dans le processus. Les réfrigérateurs à absorption et les cogénérateurs avec récupération de chaleur sont devenus la norme. Des procédés physico-chimiques destinés à séparer les pigments de l'eau permettent de réintégrer l'eau purifiée dans les réseaux d'eau. Les fumées dégagées au cours du processus de fabrication sont traitées afin d'être rejetées purifiées dans l'atmosphère, et d'utiliser leur chaleur pour le chauffage des bâtiments.
Enfin, lorsque l'usage de solvants est indispensable, ceux-ci sont prélevés en fin de production et utilisés de nouveau dans le processus de production suivant.
Les papiers peints, verts jusqu'à la fibre, sont identifiés par différents labels, gages du respect des procédés de fabrication et des exigences de protection sanitaire et environnementale. Les réglementations strictes d'utilisation et d'apposition du marquage CE en font un véritable repère pour le consommateur dans toute l'Europe. La norme ISO 14001 indique que la société a adopté un système de management environnemental efficace. Tandis que le logo Point Vert souligne que le fabricant participe au programme de recyclage en Europe.

 

Du côté des fabricants

Graham & Brown FloraIls s'inspirent de la Nature des racines aux pétales.
La nouvelle collection de papiers peints Essence de Graham & Brown se présente comme un délicat hommage aux herbiers de notre enfance. Elle déroule 3 gammes de motifs floraux au charme vintage, travaillés dans des tonalités en demi-teintes que viennent rehausser de remarquables jeux de lumière aux reflets métalliques. Chaque gamme se décline en 5 ou 6 coloris auxquels s'ajoutent de faux-unis coordonnés.
Symmetry se compose de délicates guirlandes d'hortensias grimpant le long du mur, et qui se parent de subtils reflets métalliques, pour une touche contemporaine.
Flora affiche des brassées de dalhias parées de reflets chatoyants reposant sur un fond matière rappelant les fibres de lin, pour une patine naturelle. Des reflets métalliques apportent une touche contemporaine.
Tout comme pour la collection Flora, les longues et graciles tiges de fleurs de pissenlit de Alium arborent des reflets chatoyants sur un fond à effet rappelant les fibres de lin.
The Spirit Collection puise son inspiration dans un univers poétique, à la fois classique, baroque et très féminin : motifs Damask sophistiqués ou motifs floraux "aquarellés", branchages graciles aux couleurs sourdes, rehaussés ça et là de reflets métalliques, contribuent à asseoir une nouvelle élégance surannée mâtinée d'une petite touche d'audace. Cette collection se compose de 8 dessins, chacun se déclinant en 5 ou 6 associations de coloris que viennent compléter de délicats faux-unis dans un esprit très années 40.

 

A chaque pièce son papier peint

Seigneurie Histoires d'Eau 2011Le Comptoir Seigneurie Gauthier lance Studio 2011, 3 nouvelles collections de papiers peints et revêtements muraux. Une offre inscrite dans l'air du temps qui capte les tendances, s'approprie les couleurs, s'adapte aux nouvelles techniques et matériaux. Les différentes technologies (vinyle lourd ou expansé, intissé, relief ou scope) proposées par ces trois nouvelles gammes, "Unis et Matières", "Ambiances" et "Histoires d'eau", permettent de satisfaire à des exigences spécifiques avec un remarquable travail mené sur les matières et les déclinaisons de couleurs.
Les effets de matières et sur le montage chromatique des papiers peints permettent aux 79 créations du catalogue de se coordonner avec les peintures d'intérieur Seigneurie ou Peintures Gauthier (35 000 teintes possibles), garantissant un résultat unique et personnalisé au fini irréprochable.
Ces revêtements peuvent être posés dans toute la maison : en vinyle expansé intissé de qualité, ils sont extrêmement résistants à l'usage et à la lumière, lessivables et imputrescibles, ils garantissent une mise en oeuvre facile et sont proposés en rouleaux de dimensions standard (0,53 x 10,05 m).
Résolument contemporaine et jouant sur les effets de matières et de couleurs, la collection est présentée comme un nuancier "déco" mettant d'emblée l'accent sur un positionnement tendance et haut de gamme.
"Ambiances 2011" est sobre et raffinée. Les unis retrouvés dans toutes les gammes de couleurs accompagnent de grandes arabesques ou d'élégantes rayures, les effets cérusés ou moirés s'amusent avec la lumière, les impressions textiles en relief attirent le regard.
Essentiellement destiné aux pièces d'eau (cuisines, salles de bain), le catalogue "Histoires d'eau 2011" apporte un coup de jeune et de modernité aux traditionnels décors des cuisines et salles de bains. Au plus près des tendances actuelles avec ses décors métallisés et ses couleurs vives, cette dernière gamme ose l'audace et joue la personnalisation : pour la cuisine, la gaîté prend le dessus avec des impressions à la fois bucoliques et très design. Des papiers au toucher surprenant, granité pour l'imitation du mur de briques, lisse pour l'effet inox, tissé pour l'impression torchon.

 

Marie-Caroline, Loriquet, 2010

PARTAGER
Article suivantLes prêts pour vos travaux