Une chambre sans dangers, douillette, pratique et accessible

 

Limiter les obstacles

Un pied de chaise qui dépasse, un fil électrique qui pend, un tiroir qui n'a pas de système d'arrêt, un objet mal placé… tout se transforme en obstacle lorsque l'on doit avant tout se concentrer sur ses mouvements. Mieux vaut donc choisir un mobilier aux formes épurées et peu encombrantes et disposer de nombreux rangements afin que rien ne traîne.

 

Des points d'appui

La personne à mobilité réduite peut éprouver le besoin de s'aider de points d'appui pour se déplacer. Le mobilier, s'il est à bonne hauteur, peut jouer ce rôle-là. Encore faut-il qu'il soit parfaitement stable. Il faut également prévoir, si besoin, des mains courantes et autres barres d'appui le long des cloisons.

 

Enlever leur agressivité aux angles

En mobilier contemporain comme en traditionnel, vous trouvez des meubles dont les angles sont arrondis, ce qui représente moins de danger si la personne se cogne ou chute. Vous pouvez également faire rajouter, sur certains meubles, des coins dans un matériau souple.

 

Des sols lisses

Le sol de la chambre doit être sans défauts, ni aspérité ni saillie. D'où l'importance de vérifier la qualité des joints d'un carrelage ou la largeur des rainures d'un plancher. En fonction des difficultés de déplacement de la personne, il peut être indispensable de prévoir un revêtement de sol antidérapant. Si le seuil de la chambre n'est pas parfaitement plan par rapport à la pièce d'accès, mieux vaut prévoir un revêtement de sol différent afin que la vigilance de la personne soit mise en éveil.

 

L'électricité sécurisée

La chambre peut devenir une pièce très sensible en matière de sécurité électrique, notamment si elle est équipée d'un système domotique important. Si chaque appareil électrique possède sa propre prise, la personne à mobilité réduite n'aura pas à effectuer de branchements, d'où gain de temps et confort accru. Tout interrupteur ou système de commande électrique doit être à portée de main.