La loggia, une nouvelle pièce à vivre

Les architectes Anne Démians et Jean Baptiste Pietri réinventent son usage en livrant chacun des logements parisiens atypiques qui proposent deux nouvelles façons d’appréhender ce nouvel espace où flâner.

 

 

La loggia comme une pièce à vivre

À Issy-­‐les-­‐Moulineaux, dans le nouveau quartier des Bords de Seine, Jean Baptiste Piétri réalise des loggias conçues en amont du chantier puis greffées comme des éléments autonomes sur la façade de l’immeuble. Outre l’agrément qu’elles procurent, ces extensions servent de tampon acoustique et climatique, mais aussi de coupe-­‐vent tout en offrant une pièce de « demi-­‐saison » à ses habitants. Disposées en quinconce de façon à capter la lumière et le soleil de la manière la plus optimale, elles se composent d’une ossature métallique et de parois en zinc doublées en bois. Pour Jean Baptiste Pietri, l’ambiance de ces loggias contemporaines et chaleureuses est celle d’un balcon sauf que celui-­‐ci n’est pas totalement ouvert.
Le zinc ajouré a pour principe de cacher les éléments domestiques afin de ne pas dévaloriser la façade. En revanche,  l’atmosphère y est suffisamment intime pour déjeuner à l’abri des regards. De plus, les loggias sont dotées de stores orientables à lames d’aluminium qui, par leur solidité, font office de volets roulants. Prolonger l’harmonie des quais de Seine parisiens au-­‐delà du périphérique, c’est le pari de cet architecte qui a pour ambition de mettre en majesté les abords du fleuve et la poésie de l’île Saint-­‐Germain située juste en face. Maître d’oeuvre parisien, Jean Baptiste Pietri, pose ici les jalons d’une empreinte urbaine qui s’approprie le rivage pour mieux le révéler. Une habitude chez cet originaire de Marseille qui réinvente dansle Sud l’architecture balnéaire.

 

 

La loggia comme espace intime

Signée Anne Démians, les logements baptisés M9D4 implantés dans le nouveau quartier Masséna (Paris, 13e) ont la particularité de s'intéresser de prime abord aux usages et aux paradoxes qui en découlent, comme par exemple la nécessité de se protéger de la chaleur et des vis-­‐à-­‐vis tout en faisant entrer la lumière sans exposer son quant-­‐à-­‐soi… Ce travail mené à l'intérieur même du bâtiment, notamment à travers une judicieuse répartition des pièces trouve son accomplissement dans la loggia. Conçue comme un prolongement possible du séjour et de la cuisine, la loggia forme avec ces deux pièces un vaste espace ouvert et modulable. Généreuses pièces à vivre baignées de lumière, situées au Sud/Sud-­‐Est, elles bénéficient d’une
vêture métallique, sorte d’immense moucharabieh qui emballe le bâtiment lui-­‐ même et le protège du soleil comme des vents froids. À la fois intimes et conviviales, ces loggias protègent surtout des vis-­‐à-­‐vis en demeurant des belvédères abrités.

 

 

Crédit photos : Agence 14 Septembre _ Loggias nouvelle ère _ ArchitecturesAnneDémians _ PietriArchitectes

 

 


Publié par M.S.