Une piscine pour valoriser son patrimoine

Longtemps considérées comme un produit de luxe, les piscines privées se sont considérablement démocratisées ces dernières années. Leur nombre a doublé en 10 ans et elles ne sont définitivement plus l'apanage des grandes villas de la Côte d'azur.
Certes, construire une piscine présuppose d'avoir acquis une maison et un terrain suffisant. Si elle n'est plus un luxe, elle demeure néanmoins synonyme de confort.
Mais pour le prix d'une voiture, il est aujourd'hui possible de s'offrir un été dans l'eau, à domicile. Les premières piscines en « kit à enterrer » sont en effet disponibles dès 4 000 €.

 

Faire prendre de la valeur à sa maison

Au-delà du confort et du plaisir sur lesquels il n'est point la peine de disserter, pensez également à la revente ! La piscine est un excellent moyen de valoriser son patrimoine et donc de faire grimper l'estimation immobiliere de sa maison.

 

La piscine : un luxe désormais accessible

Principaux reproches adressés à la piscine : la surconsommation d'eau et la pollution générée par les produits d'entretien.
C'est entendu, il sera toujours plus écolo/économe d'aller piquer une tête à la mer ou de patauger dans une piscine municipale.
Mais en oubliant l'idée d'un bassin olympique, il est possible d'avoir une piscine sans ruiner ni son budget ni les réserves d'eau de la planète.
La première taille standard d'une piscine est de 8m par 4m sur environ 1m50 de profondeur. Cela représente un volume de 40m3 environ. La consommation d'eau est donc importante au remplissage mais cela n'a lieu qu'une fois. Effectuez un entretien régulier, refaites le niveau lorsque c'est nécessaire et surtout ne commettez pas l'erreur de la vider en hiver !
Selon la Fédération des Professionnels de la Piscine, en ne renouvelant qu'1/3 de l'eau d'une piscine de cette dimension, on ne consomme que 25m³ par an.
Et dans ce cas, comparons ce qui est comparable, la consommation annuelle d'une piscine équivaut à celle d'un lave-linge !

 

 

Source : www.blog-efficity.fr

 

 

Lire aussi :

La piscine, actrice de l’anti-morosité