Un compost pour des plantes bien nourries : mode d’emploi

Le compostage permet de recycler une partie de ses déchets

 

Le compostage présente plusieurs avantages : d'abord celui d'une certaine autonomie, on peut nourrir ses plantations, sans acheter de terreau. Ensuite, il allège la poubelle, car bon nombre de nos déchets organiques peuvent y être ajoutéspour être recyclés. Les déchets du jardin, comme l’herbe coupée ou les feuilles mortes peuvent aussi participer.

 

 

Une reproduction du cycle naturel qui créée l'humus

 

Le compost reproduit le mécanisme naturel qui transforme les feuilles et graines tombées au sol des forêts, par exemple, en humus de qualité, sous l'action de micro-organismes. Cette technique demande un peu de méthode pour fournir une terre nourricière. Il ne consiste en effet pas en un tas de déchets organiques qui végètent et qui peut être accusé à raison d'attirer les mouches et les souris. Le broyage accélère ainsi le processus de décomposition.

 

 

Une proportion de déchets verts et bruns à respecter

 

Le compost est un subtil mélange de vert et de brun : 2/3 de brun pour 1/3 de vert.

Le vert

Il est constitué d'herbe tendre, de jeunes pousses des arbres et arbustes et de légumes à feuille. Les éléments qui s'y trouvent doivent être humides, riches en eau, faciles à attaquer par les bactéries et contenant des sucres rapides. De l'herbe coupée, entassée sans attention, pourrit en dégageant une odeur nauséabonde et sans donner de résultat satisfaisant.

Le brun

Le brun est composé de tout ce qui est dur, assez sec et riche en carbone, comme le cellulose et la lignine qui sont présentes dans les cellules végétales, dont les champignons sont friands. Les branches coupées, le bois, la sciure, les copeaux, les branches mortes, la paille, le carton et le papier constituent le brun. Ces éléments mettent des années pour que les bactéries et les champignons en viennent à bout.

 

 

Préparation des éléments avant de les composter

 

Les éléments doivent être conditionnés avant d'être intégrés au composteur. Il est conseillé de mettre les éléments bruns à tremperdans de l’eau, un ou deux jours, comme les tailles de haie, le carton, le papier et les aiguilles de conifère. Cela facilite la fermentation. Ils doivent ensuite être mélangés et brassés, en respectant les proportions, puis ils peuvent être disposés dans le composteur, selon des couches alternées, fines pour le vert et plus épaisses pour le brun. Chaque couche doit être bien étalée, de façon à éviter les poches d'air, notamment dans les coins d'un composteur carré ou rectangulaire.

Les micro-organismes, champignons et lombrics ont besoin de matières organiques en quantité suffisante pour fertiliser la terre. Les apports doivent donc être bien étalés pour que toutes ces petites bêtes continuent à respirer. Les vers de terre ont une fonction de brassage et ils aèrent le compost.

 

 

L'utilisation du composteur

 

Un petit composteur en plastique ou en bois, cubique ou cylindrique, d'une capacité de 400 à 800L, convient à un jardin de moins de 500m². Il est muni d'un couvercle en haut et d'une trappe en bas. Celle-ci doit rester toujours bien verrouillée lorsqu'on commence à l'utiliser. Elle ne doit pas s'ouvrir, afin que le compost reste bien humide.

Le composteur se remplit par le haut. Il est bon de vérifier une fois par semaine l'état du compost pour vérifier son humidité et son odeur. Il est « juste bien », si un jus brun dégouline lorsqu'il est pressé entre les doigts. S'il dégage une mauvaise odeur, c'est qu'il est trop humide, il peut alors être enrichi de brun, pour être rééquilibré. S'il est trop sec, le tas peut être arrosé et enrichi en éléments verts.

On peut compléter le niveau au fur et à mesure que les ingrédients se tassent et fermentent. Le compost peut être brassé tous les quatre ou cinq mois. Certaines parties sont bien mûres, tandis que d'autres sont à peine entamées.

Ce mélange permet d'obtenir un compost homogène, un ou deux mois plus tard.

Il peut ensuite être disposé par exemple sur tous les légumes voraces qui l'apprécient ; les choux, les tomates, les potirons ou les aubergines, par exemple.

 

 

En savoir plus

 

Composteur de jardin en bois 400 l, Jardipolys – www.loisir-jardin.fr

 

Louer un broyeur de végétaux

www.locarest.fr

 

 

Marie-Caroline Loriquet, le 06/03/13

Source Le nouveau jardin écologique, éditions Rustica

 

 

Lire aussi :

Un paillage à base de noix de coco pour protéger ses plantes

Quelles plantes pour un jardin économe en eau ?