Quelles plantes pour un jardin économe en eau ?

Comment reconnaître les plantes

Pendant les périodes sèches et chaudes, de nombreuses plantes fanent, s'amenuisent voire disparaissent complètement, comme les plantes à bulbes ; tulipes, crocus, …

Une plante qui nécessite peu d'arrosage se reconnaît à :

– son feuillage feutré ou velouté

– aux poils qui tapissent ses feuilles. Ceux-ci captent l'humidité nocturne. Les géraniums sont un bon exemple.

– son teint gris qui sert à réfléchir au maximum la chaleur et la lumière

Certaines plantes ont un aspect hiver et été très différent, afin de s'adapter à des situations climatiques contrastées, comme le Phlomis bourgaei.

Phlomis Bourgaei - Pépinières Rouxel
Phlomis bourgaei

 

Le paillage, l’allié en période sèche

© Scott Prokop Fotolia YuccaDans la nature, la terre n'est jamais dénudée. Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matériaux organiques, minéraux ou végétaux pour le nourrir ou le protéger. Ces matériaux sont déposés au pied des plantes dans les massifs. Le paillage permet de limiter l'arrosage pendant les périodes où il y a peu de précipitations et de maintenir la terre humide. Les éléments pour le paillage sont assez chers dans le commerce, on peut donc utiliser l'herbe tondue, les branches coupées, les feuilles mortes, etc

L'artichaut, l'asperge, le chou Daubenton, le poireau de vigne, l'oseille, le fenouil officinal, le fraisier, la rhubarbe qui ont été arrosés par la pluie ou par vos soins jusqu'au printemps, n'ont pas besoin d'être arrosés pendant la belle saison si on les paille avec un tapis de 5 cm de gazon dés le mois d'avril.

 

 

 

 

 


Un yucca, paillé avec des pierres

 

Quels arbres ?

– Planté au soleil et à l'abri du vent, le mimosa a une croissance rapide (30 à 60cm/an) et est très résistant. Rustique**, il supporte aussi très bien l'absence de pluie de la Côte d'Azur, où il est très répandu. On peut donc ne pas l'arroser en été.

– Le figuier doit avoir le pied planté dans un endroit frais mais bénéficier de l'exposition au soleil et être à l'abri du vent. C'est un arbre typique du bassin méditérannéen, mais en respectant les principes de plantation, il s'épanouit jusqu'à la  région parisienne et la Normandie. Il faut pailler sa souche durant ses 5 premières années au printemps pour le protéger de la sécheresse estivale, au terme de laquelle, il offre ses fruits.

– Les fleurs du ciste ont un aspect délicat mais cet arbuste de la garrigue supporte très bien l'aridité. Il se plaît sur un mur de pierres sèches, ou sur un talus sec exposé au soleil. Le buddléia supporte les pires conditions climatiques. On peut le planter dans un sol aride et même caillouteux, il aime le plein soleil mais aussi l'ombre sèche.
 

© Pascal Cointe Fotolia Fleurs de ciste

Ciste

– L'olivier offre un feuillage persistant et offre des fruits même lorsque l'ensoleillement est moins abondant que dans le bassin méditérranéen, dont il est originaire. Il supporte très bien le temps sec, mais craint l'humidité et préfère être planté au soleil, à l'abri du vent.

 

Olivier - Gerbeaud.com
Olivier

 

– Les pins supportent tout, mais ont besoin d'arrosage en cas de sécheresse pendant leurs 2 premières années. Il faut donc les pailler au printemps.

– Parmi les arbres résistants à la sécheresse, citons aussi l'églantier, dont les fleurs et les fruits sont décoratifs.

 

Du côté des fleurs

– L'oeillet est remarquable par sa sobriété et sa rusticité, il offre une belle floraison si il est bien ensoleillé. Cependant, il doit être planté dans un sol bien drainé, car il ne supporterait pas un hiver humide.

– La giroflée préfère un climat sec et ensoleillé, elle supporte mal les hivers humides et aime être plantée dans un sol bien drainé, qui peut être pierreux et pauvre.

© mat75002
Giroflée
 

– La gypsophile ne supporte que les sols sableux calcaires et ne fleurit qui si elle reçoit que le plein soleil.

– Le désespoir du peintre fleurit tout l'été, pour le plus grand plaisir de ceux qui peuvent le contempler.

– Quand elle est bien exposée au soleil, la gaillarde a une belle floraison nuancée de jaune d'or, d'orange, de roux et de rose qui dure de juin à octobre. L'hiver, on ne voit plus que ses feuilles rugueuses.

– L'onagre vit très bien sur la rocaille, aime être plantée au soleil et ne supporte pas l'hiver humide.

© JAG IMAGES Fotolia - Onagre
Onagre
 

– Quand l'agapanthe est bien arrosée au printemps, elle supporte bien la sécheresse estivale, condition dans laquelle elle offre une belle floraison.

 

© philippev Fotolia Agapanthes

Agapanthes
 

– L'acanthe peut aussi fleurir un jardin sec.

 

Pour les amateurs de plantes vivaces d'ici et d'ailleurs

– Originaire d'Amérique Centrale, l'agave aime le soleil et les fortes chaleurs, elle n'a pas besoin d'être arrosée. L'agave ne fleurit que dans le sud et c'est le seul entretien qu'il lui faut, couper la fleur lorsque celle-ci est finie. 

– L'euphorbe a un feuillage persistant et ses fleurs sont de petits pétales vert anis. L'euphorbe se marie très bien avec les belles nuances qu'offrent la lavande.

 

© Philippe Leridon Fotolia Thym et euphorbe

Thym et euphorbe
 

– Plante méridionale, la lavande est très appréciée et s'est installée partout en France. Elle aime tout de même le soleil, qui lui permet d'exhaler son doux parfum et préfère le temps sec à l'humidité. On peut leur ajouter le yucca, la  joubarbe, ainsi que toutes les cactées.

 

Pour les bordures et couvre-sols

– Les variétés persistantes de céanothes offrent des magnifiques fleurs d'un bleu vif. Ils préfèrent les sols drainés et supportent mal l'humidité.


Céanothe hortiauray.com
Céanothe
 

– Le plumbago a une très belle floraison qui peut être blanche ou avoir plusieurs nuances de bleu, mais qui dans tous les cas a besoin de lumière. Dans les régions chaudes, le plumbago qui est une plante grimpante, peut atteindre 3 mètres de haut.

 

Plumbago
Plumbago


– Ces plantes tapissantes que sont l'orpin, le frankénia ou le phyla nodiflora créent de jolies zones vertes dans des endroits où le gazon ne résisterait pas au vent et au climat.

 

photosynthese.fr
Phyla Nodiflora

 

N’oublions les plantes aromatiques

– La sauge a un feuillage persistant, elle est remarquable pour sa rusticité. Pour avoir une belle floraison, la sauge doit être plantée au soleil et à l'abri du vent.

© Dominique Vernier Fotolia - Sauge
 

– L'hysope fleurit de mai à août et se plaît sur un mur de pierres sèches.

– Le romarin est un arbuste rampant qui a une jolie floraison bleue, il s'épanouit sur les pierres sèches et ensoleillées.

– La ciboule et la ciboulette réduisent leur feuillage pour s'accommoder de la sécheresse. Ajoutons le thym, la sarriette, l'estragon, le serpolet et le persil pour parfumer le jardin sec et la cuisine !

 

Et pour ma haie ?

– Le tamaris, le genêt d'Espagne et le cotonéaster sont des arbustes résistants à la sécheresse. Le cotonéaster a en plus comme qualités d'être un bon coupe-vent et ses baies nourrissent les oiseaux l'hiver.

Tamaris - Truffaut.com
Tamaris

 

Les plantes assoiffées à éviter

Les bidens, dahlias, félicias, fuchsias, hibiscus, lobélias, mimulus, pétunias, scaevolas, surfinias demandent à être arrosés 2 à 3 fois par semaine pendant la belle saison. Il faut également éviter les plantes qui vivent dans des climats humides comme le Gunnera, dont l'habitat naturel est le bord de l'eau en Amazonie.

 

Bien acheter pour bien planter

Si l'on veut économiser l'eau dans son jardin, il faut commencer par bien choisir ses plantes et les mettre en terre à la bonne période de l'année. Sous un climat tempéré, c'est à l'automne, par temps doux que les plantations réussissent le mieux. Dans les régions où l'hiver est rigoureux, il est préférable de planter au printemps.

Dans tous les cas, on ne coupe pas à l'arrosage d'une jeune plante dés les premières chaleurs.

Lorsqu'on achète une plante en pot, il est conseillé de bien soupeser celui-ci. Il doit paraître lourd, un pot trop léger peut signifier :

– que la plante a soif. Si une plante est assoiffée, elle fleurit afin de libérer ses graines. C'est un réflexe de survie, pour perpétuer son espèce

– qu'elle a été cultivée en terreau maigre

Il faut aussi être attentif à la qualité de la terre, la tourbe brune alourdit le pot mais il s’agit d’un terreau de piètre qualité et la plante n'aura pas une longévité satisfaisante.

Lorsqu'on achète des plantes à fleurs, il vaut mieux les acheter au repos, non fleuries, elles réclament moins d'eau. Il est déconseillé de prendre des pots de plantes mélangées, parce que chaque plante a ses exigences et ne demande pas les mêmes soins.

 

Bien arroser

L'arrosage matinal est bien considéré, mais c'est l'arrosage à la tombée du jour qui garantit le moins d'évaporation et permet ainsi à l'eau de mieux pénétrer la terre.

Lors de l'arrosage, il faut éviter de mouiller le feuillage. Cela peut provoquer des maladies et l’eau fait effet loupe et grille la feuille. Il est aussi conseillé d'arroser avec de l'eau à température ambiante et d'agir en plusieurs passages. Plus la terre est sèche plus il faut faire de passages d'eau.Attention au jet d’eau trop brutal : il abîme les fleurs et feuilles, ce qui favorise l'attaque de parasites. Si c'est votre mode d'arrosage, brisez le jet avec la pouce. L'arrosage automatique n'est pas économe, préférez la récupération d'eau de pluie.

 

En savoir plus

 

Plus d'infos sur la plupart des plantes citées :

Acanthe

Agapanthe

Agave

Buddléia

Céanothe

Chou Daubenton

Ciboule

Ciste

Cotonéaster

Désespoir du peintre

Eglantier

Figuier

Gaillarde

Giroflée

Gypsophile

Hysope

Lavande

Mimosa

Oeillet

Olivier

Onagre

Phlomis bourgaei

Phyla nodiflora

Romarin

Sauge

Tamaris

Yucca

 

* marcotter : Technique qui vise à multiplier une plante. On choisit une branche proche de la terre. On la courbe afin de la faire entrer en terre sans la briser. On la maintient ainsi. On recouvre de terre. Lorsque les racines sont formées et que la tige a poussé, on peut couper la branche qui relie la nouvelle plantes à sa mère.

** Rustique : se dit d'une plante qui résiste au froid, au sec…

 

Source Jardiner sans (trop) arroser, Pas à pas Larousse

 

Marie-Caroline Loriquet, le 27 mai 2011

 

Lire notre article pour bien choisir les plantes grimpantes qui dissimulent treillages et pergolas