Creuser un puits dans son jardin pour de l’eau en abondance

Le puits ou forage domestique : une solution économique

 

Le forage domestique permet de prélever l'eau souterraine, directement dans une nappe phréatique ou une source proche. Il est creusé dans le jardin et l’eau peut servir à arroser le jardin, le potager, ou à nettoyer son véhicule. Un raccordement est possible pour une utilisation dans la maison, pour les toilettes et le lave-linge, par exemple. Pour cela, on peut installer un petite cuve destinée à être immergée et qui est équipée d'une pompe. Son rôle est d'aspirer l'eau qui est envoyée vers le réseau d'approvisionnement en eau de la maison. Sa puissance dépend de la profondeur du puits, elle peut être électrique et solaire, pour plus d'économies. Si l'habitation est déjà alimentée par le réseau public d'eau potable, le réseau supplémentaire doit être distinct.

 

Consulter la carte de France des zones aquifères sur :
www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/lessentiel/ar/234/1108/eaux-souterraines.html

 

 

Puiser de l'eau, un acte très encadré

 

Pour s'assurer qu'il y a bien de l'eausur son terrain et à quelle profondeur, on peut faire appel à un sourcier. Faire creuser un puits, dans les limites de son terrain est tout à fait autorisé mais aussi encadré de façon stricte. Le projet doit être bien défini et il est obligatoire de déclarer auprès de sa mairie que l'on souhaite puiser de l'eau pour un usage domestique, c'est à dire pour l'arrosage, l'hygiène ou l'alimentation. On doit estimer la quantité d'eau que l'on compte puiser. Si l'on souhaite prélever plus de 1000m3, une déclaration à la Préfecture est obligatoire.

 

 

Dans le cas où l’on souhaite consommer l’eau

 

Dans le cas où l'on a l'intention de consommer l'eau, une démarche supplémentaire est nécessaire. La Direction Départementale des  Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) doit préalablement analyser la qualité et la potabilité de l'eau. Elle peut en effet contenir des éléments qui la rendent impropre à la consommation, comme les nitrates, nitrites, ou des phosphates.

Un contrôle de la qualité de l'eau, du forage lui-même et de l'éventuel dispositif de pompage est effectué tous les cinq ans, à la charge du propriétaire du forage. Il est réalisé par un agent du service d’eau potable désigné par le maire de la commune.

 

 

Un ouvrage réalisé par un foreur ou un puisatier

 

Un forage est interdit à moins de 5m d'une route, à moins de 40m d'un cimetière, de même qu'à proximité d'une fosse sceptique. Bien se renseigner et connaître les environs est donc indispensable.

L'ouvrage est réalisé par un foreur ou un puisatier en pierres de taille, en béton, ou si c'est un simple trou dans la terre, il doit être bien étayé. Il a en général une profondeur d'environ 5m pour un mètre de diamètre, mais il faut parfois forer jusqu'10m et plus pour trouver de l'eau. Pour une profondeur supérieure à 10m, une déclaration à la DRIRE (Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement) est obligatoire. Il faut environ compter 100€ par m², le prix de la pompe et des éléments de raccordement s'y ajoute.

 

 

Le prix de l'eau puisée

 

Depuis 2009, la déclaration du forage domestique est obligatoire et le puits doit être équipé d'un compteur. Les dispositifs de prélèvement d'eau à usage domestique doivent tous être recensés. Il faut s'acquitter de deux redevances annuelles :

– une pour modernisation des réseaux, 0,15 €/m3

– une pour le rejet des eaux usées dans le réseau public, 0,34 €/m3 rejeté dans le réseau public.

 

 

En savoir plus

 

Le forage domestique, formulaire en ligne
www.developpement-durable.gouv.fr/-Les-forages-domestiques-.html

 

L'eau en France, potabilité, nappes phréatiques
www.eaufrance.fr

 

Les professionnels des puits et forages pour l'eau
www.sfe-foragedeau.fr

 

Pompe immergée 6000/5 automatic Gardena 369,90 €
www.le-jardin-de-catherine.com

 

 

Marie-Caroline Loriquet, 21/12/11

 

 

Lire aussi Produire son énergie avec une éolienne domestique