Urgence grands froids, que faire pour votre chauffage ?

Bien chauffer son logement est indispensable, mais encore plus en cas d’épisode de froid intense comme celui que nous connaissons cette semaine. Quels sont les bons conseils pour optimiser son chauffage, en conservant sa maison ou son appartement confortables, sans faire exploser pour autant les dépenses en énergie ? Batirenover vous dit tout !

Que faut-il faire en cas de grands froids

Cela dépend de plusieurs facteurs mais principalement de l’âge de la maison et donc de son niveau d’isolation. Le type de chauffage dont est équipé votre logement tient aussi un rôle important dans cet équilibre.

Voici d’abord quelques conseils d’ordre général

Il ne faut pas hésiter à pousser un peu le niveau de chauffage ;  là où vous réglez d’habitude à 19 degrés, vous pouvez pousser votre thermostat à 20 ou 21 degrés. Il en va de même pour la nuit et les périodes d’absences.

À ce propos, si vous avez un thermostat connecté moderne ou un thermostat à programmation journalière, il faut limiter les écarts thermiques trop importants entre la période de présence et les périodes de nuit ou d’absence. Ces écarts laisseraient votre maison ou votre appartement trop refroidir et cela donnerait une sensation de froid prolongée lors de votre retour, avant que le chauffage ne fasse remonter la température et réchauffe les murs. C’est moins vrai si votre logement est récent ou très bien isolé. En cas de régulation, pensez donc à modifier les réglages et éventuellement la programmation horaire.

Sensation de chaud ou de froid …

Il faut savoir que la température que vous ressentez dans votre logement ne dépend pas seulement de la température de l’air. Pour faire simple on va dire qu’elle dépend aussi de la température des murs et du sol.  Cette température ressentie est donc la moyenne entre la température de l’air et celle des murs et des sols.

Vous pouvez donc limiter le contact avec les surfaces froides. N’hésitez pas à sortir les tapis et à tirer les rideaux des fenêtres. L’époque n’est plus aux tapisseries murales, mais on comprend pourquoi les murs des châteaux en étaient couverts. Évitez aussi les écarts thermiques trop importants qui laisseraient les murs refroidir beaucoup et donneraient donc une sensation de froid importante à votre retour.

Tout ceci est beaucoup moins vrai si votre logement est très bien isolé ou aux normes modernes, RT 2005 et RT 2012 surtout.

Pensez aussi à …

Si vous avez un chauffage central gaz ou fuel, vous pouvez remonter raisonnablement la température de l’eau en sortie de chaudière, si celle-ci est un peu basse. Le conseil généralement donné est d’adapter la température de l’eau du circuit de chauffage central à la température extérieure. On dit que pour une température extérieure moyenne de 10/12 degrés, il faut une température d’eau à 50 degrés. Et si on passe à zéro ou en dessous, il vaut mieux que l’eau soit à 65 degrés. Mais trop monter la température ne sert à rien car le rendement de votre chaudière va baisser. Tout cela dépend aussi du nombre et de la puissance de vos radiateurs.

Et le chauffage d’appoint ?

Si vous avez besoin d’un chauffage d’appoint, évitez autant que faire se peut tous les chauffages qui génèrent du monoxyde de carbone (poêle au fuel, etc.) et qui peuvent présenter un risque d’intoxication mortel. Dans tous les cas, il est fortement déconseillé de les utiliser plus de deux heures d’affilée et surtout de les laisser allumés toute une nuit !

Mettre des radiateurs électriques peut être une bonne solution, encore faut-il que l’installation le permette. Il y a sinon un risque d’incendie sur une installation vétuste ou non adaptée.
Dans tous les cas, il ne faut pas obstruer les orifices de ventilation dont sont dotées les fenêtres par exemple. Une bonne circulation d’air reste indispensable, non seulement pour parer à d’éventuels risques de concentration de monoxyde de carbone, mais aussi parce qu’il faut conserver un air sain et peu humide, idéalement entre 40% et 60% d’humidité.
Au-delà de 70% d’humidité, l’air est plus difficile à chauffer et il y a une sensation d’inconfort. D’autre part, des traces d’humidités puis de moisissure peuvent très vite apparaître dans les parties les moins bien ventilées des pièces, et notamment là où les murs sont froids car mal isolés.

L’état de votre installation

Enfin c’est l’occasion de vérifier si tout va bien dans votre installation.

La présence d’air dans  les radiateurs peut occasionner des claquements très désagréables, surtout la nuit et cela fait perdre de la performance à votre installation. Dans ce cas, le remède est simple, il faut vidanger chaque radiateur et chasser l’air qui s’y trouve. Il faut ouvrir prudemment le bouchon de vidange qui se trouve en haut sur l’un des côtés du radiateur, laisser l’air sortir jusqu’à ce que l’eau coule sans glouglouter. Vérifier que vous faites ça avec le circulateur qui fonctionne et pensez à contrôler la pression dans votre réseau après avoir fait le tour des radiateurs. L’eau que vous avez évacuée avec l’air au moment de la vidange peut avoir fait baisser la pression dans le réseau.

Il y a une autre cause de mauvais rendement, c’est la présence de particules de métal et de calcaire dans les radiateurs, on parle de boue car c’est ce à quoi ressemble le plus ce mélange noirâtre. Le diagnostic est simple à faire car vos radiateurs vont être chauds dans leur partie haute et tièdes voir presque froids dans la partie basse. Il faut dans ce cas désembouer votre réseau. Cette opération peut vous faire gagner jusqu’à 30% de rendement, si le nettoyage n’a pas été fait depuis longtemps.

Trouver un professionnel

Malheureusement vous ne trouverez pas d’installateur ou de chauffagiste disponible instantanément pour réaliser cette opération un peu lourde et qui nécessite du matériel spécialisé. Toutefois c’est le moment de prendre rendez-vous pour programmer ce nettoyage au printemps ou au début de l’été, quand voter installation ne sera plus sollicitée.

Si votre installation vous lâche en ce moment, cela va vite tourner au cauchemar glacé. Il faut donc trouver sans tarder un installateur capable d’intervenir sur votre chaudière gaz ou fuel, ou sur votre installation électrique. Si vous n’avez pas souscrit de contrat d’entretien auprès de votre plombier-chauffagiste, vous pouvez consulter les Pages Jaunes, mais aussi solliciter les services des sites de réparation.

Les conseillers d’e-travaux.com se tiennent à votre disposition et vous aideront à trouver un installateur près de chez vous. Pour cela il vous suffit de remplir le formulaire à cette adresse.

Mais nous vous attendez pas à un miracle, les professionnels sont tous très sollicités pendant cette semaine de grands froids. Toutefois, tentez votre chance, notamment si votre intervention n’a pas un caractère d’urgence immédiate mais relève d’une intervention nécessaire.

Anticiper les travaux d’isolation nécessaires

www.e-travaux.com vous permettra aussi de consulter un professionnel pour l’isolation de votre maison. Une maison bien isolée consomme beaucoup moins d’énergie, est plus confortable et vieillira moins vite. Ce sont des travaux plus lourds, mais dont l’utilité n’est plus à prouver, à une période où le réchauffement climatique ne va pas seulement occasionner des vagues de chaleur, mais aussi des variations plus fortes qui amèneront inévitablement d’autres épisodes de grand froid … ou de grande chaleur, dont il faut se protéger aussi.

Régis Bourdot