La nouvelle carte de France des zones à risque sismique

Un nouveau découpage du territoire en fonction du risque sismique

 

Une loi entrée en vigueur le 1er mai 2011 établit les règles de construction parasismique qui s'appliquent à 21 000 communes en France ainsi que le  nouveau zonage sismique du territoire, régions d'outre-mer comprises. La France est ainsi découpée en cinq zones :
– sismicité 1 : activité sismique très faible
– sismicité 2 : faible
– sismicité 3 : modérée
– sismicité 4 : moyenne
– sismicité 5 : forte

 

Une seule zone à risque très faible

 

L'unique zone de sismicité 1 présente un risque de tremblements de terre très faible. La prescription parasismique ne s’applique donc pas pour les constructions. Elle s’étend sur une grande partie nord et comprend la Haute Normandie, la région parisienne, la Bourgogne, jusqu’à l'Alsace. Une grande partie du sud-ouest, la Corse, la Guyane et Saint Pierre et Miquelon comportent aussi un risque très faible.

 

Les régions à risque faible et modéré

 

Ce sont les zones 2 et 3. Dans ces régions, les règles de construction parasismique s'appliquent aux bâtiments nouveaux et anciens en fonction du risque de tremblement de terre de la commune. Elle s’étend d’ouest en est et comprend la Bretagne, la Basse Normandie, les Pays de la Loire jusqu’au bas Rhin et la Savoie. Elle comprend aussi le Pas de Calais et le Nord, elle borde les Pyrénées, toute la côte méditerranéenne, l'île de la Réunion et Mayotte.

 

Les régions et départements à risque fort

 

Les Pyrénées, les Alpes, le Territoire de Belfort, la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin.

 

 

Zonage sismique France

 

En savoir plus

 

www.planseisme.fr

 

 

Marie-Caroline Loriquet, 24/01/12

 

 

Lire aussi :

Le point sur les diagnostics obligatoires en cas de vente de logement