Rénovation d’une demeure rustique

Située à quelques kilomètres seulement de Paris, cette demeure de charme tout comme ses dépendances et sa fontaine avaient été laissées à l’abandon par son ancienne propriétaire. Malgré la rusticité des lieux, l’intérieur laissait entrevoir des trésors inestimables, comme un salon en bois ayant appartenu à l’une des sœurs de Napoléon 1er ou encore une tapisserie vieille de plusieurs siècles ! Philippe Demougeot avait ainsi pour objectif de remettre aux standards la demeure sans pour autant dénaturer son charme d’antan.

 

 

«Un travail de rénovation qui fut presque aussi important que si cela avait été la construction de la maison». 

 

L’un des enjeux était donc de préserver le rez-de-chaussée, comportant à lui seul l’essentiel des éléments de décoration datant du 18ème siècle tout en apportant du confort à l’ensemble du bâtiment (chauffage, ventilation double flux, isolation, chaufferie, remplacement de toutes les fenêtres tout en conservant les encadrements dans leur jus, mais aussi système de sécurité et intégration de technologies diverses). Une porte fut néanmoins percée dans le mur de la cuisine pour la création d’une large buanderie sous une verrière entre le mur d’enceinte et la maison, dans un style « jardin d’hiver 19ème siècle ». Ainsi le rez-de-chaussée fut restauré et préservé contrairement aux deux étages supérieurs qui ont été refaits à 100% en accord avec le programme défini au préalable par le client.  Un travail complet de mise aux normes générales pour une habitation contemporaine. Le premier niveau fut organisé comme suit : suite de maitre, totalement construite avec lit à baldaquin, accès à une grande salle de bains, composée d’un dessin en mosaïque fait sur-mesure, et création d’un escalier donnant un accès direct au second étage où une pièce complète a été transformée en un gigantesque dressing. Toujours au premier étage, la création d’une chambre d’enfants avec son dressing et sa salle de douche. Le deuxième et dernier étage comporte, outre le gigantesque dressing, deux chambres d’amis construites sur le modèle de mini suite avec salle de bains et dressing, télévisions… Une grande salle de fête, plus familiale a été construite directement sous la toiture, dans un esprit « opéra baroque » – larges miroirs, piano, système de projection, barre de danse et bar à cocktails.

 

 

Les extérieurs intégralement revus

Outre les deux niveaux pour lesquels a fallu intégrer un programme moderne dans un plan ancien, les extérieurs ne furent pas laissés en reste puisque le toit fut refait, ainsi que les éléments de structure. La façade fut ravalée, les volets refaits à l’identique pour conserver l’aspect extérieur. Les dépendances, telles que l’orangerie, furent rénovées dans le but d’assainir les lieux et de les transformer en un bureau de travail agréable et lumineux sur 2 étages. La fontaine autrefois existante fut redessinée et est à nouveau en état de marche, le dallage général de la cours fut repris. Enfin les jardins ont été entièrement redessinés avec un parcours nouveau, comportant une délimitation en acier entre les allées de promenade et les parties gazonnées. Dans le même esprit un système d’éclairage vient sublimer le parcours. Pour finir, la terrasse donnant sur jardin reprend à l’identique les plans de la salle à manger intérieure, offrant une projection de l’intérieur à l’extérieur pour profiter pleinement de celle-ci les beaux jours. Toujours alliant praticité et beauté, l’architecte a supervisé une réorganisation des garages dans les anciennes écuries, intégrant un local pour ranger le tracteur à jardin et les équipements d’entretien divers.

 

 

Philippe Demougeot signe pour cette maison l’intégration complète des standards de confort moderne, comprenant un travail de préservation au rez-de-chaussée et un travail de rénovation lourd pour les étages de cette maison de caractère aujourd’hui facile à habiter.

 

Crédit photos : Philippe Demougeot

 

 

Publié par M.S. le 22/02/2017