Jardins d’intérieur : Eden à la maison !

 

Les pièces à vivre se transforment.

Au centre de la maison, un jardin d’une dizaine de mètres carrés de plain-pied avec l’entrée, le bureau, le salon et la salle à manger, l’escalier descend au milieu des plantes dont les plus grandes atteignent près de 5 mètres de haut ; les végétaux sont alors plantés dans 80 cm de terre recouverte de galets, tandis qu’une arrivée d’eau permettra l’arrosage. A un rez-de-chaussée donnant sur la baie vitrée de la terrasse, on opte pour un grand parterre ouvert sur l’extérieurqui se confond avec le jardin intérieur : composé de bacs carrés en ciment de diverses hauteurs, les parties moins fournies sont agrémentées d’orchidées artificielles, et des suspensions lumineuses sculpturales animent l’ensemble.

 

Des plantes d’intérieur très Nature.

Nombreuses, elles se prêtent à toutes les compositions. Les plantes fleuries, colorées et souvent parfumées, apportent de la couleur. Quant aux plantes vertes, elles sont moins contraignantes, car elles s'adaptent à tous les intérieurs : une grande plante unique est par exemple un élément de décoration pour un intérieur très nature. Originales, les plantes carnivores aux formes bizarres amuseront avec leur manière particulière de s'alimenter, tandis que les bulbes d’intérieurs, comme l’amaryllis, les jacinthes ou les narcisses, seront rois. Enfin, les plantes tropicales dans les vérandas apporteront une touche ensoleillée, sans compter qu’elles sont faciles de culture, comme l’orchidée.Une telle végétation, si elle est  luxuriante, peut même servir de cadre à un mobilier exotique comme un canapé en rotin recouvert de coussins aux impressions panthère !

 

Des compositions florales à faire soi-même.

Réunissez plusieurs pots dans un cadre et composez un paysage à votre guise. Pour donner l’illusion d’une nature luxuriante en miniature, on joue sur le décalage de taille entre un palmier d’Hawaï et différentes petites plantes. On redécouvre le charme des patates douces, aussi décoratives que savoureuses, à acheter de préférence dans une épicerie. Pour un désert californien dans le coin le plus ensoleillé de la maison, on opte pour des plantes grasses. Enfin, les bonnes vieilles plantes retombantes de nos grands-mères ont encore la cote : accrochées à côté d’une fenêtre ou près de l’évier de la cuisine, elles s’abandonnent naturellement.

 

Des créateurs imaginatifs.

Paul Louis Duranton propose des jardins sauvages d’intérieur. Création contemporaine intégrée à l’architecture des lieux, son « jardin d’eau » inspire calme et détente, tandis que, pour une pièce entièrement consacrée à l'exotisme, sa « jungle » est un véritable biotope tropical en milieu urbain : reposante, elle est aussi conçue pour l'examen attentif d'une faune étrangèrevivant en aquariums et terrariums. Pour des pièces très contemporaines, on opte pour le « tableau-fontaine » inspiré des murs végétalisés de Patrick Blanc : la forme rocheuse se verticalise, le tableau minéral peut rester sec ou devenir fontaine, avec des plantes en hydroculture et des petites cascades.

La magie opère !

 

Crédit photo : Paul Louis Duranton

 

Isabelle Sibout

www.isabellesibout.com

 

RÉFÉRENCE :

Paul Louis Duranton : www.ecoscultpure.com / PHOTO. CRÉDIT : PAUL LOUIS DURANTON.

Patrick Blanc : www.murvegetalpatrickblanc.com