5 points pour bien préparer sa rénovation ?

Beaucoup de Français sont attachés aux maisons anciennes et à leur valeur de patrimoine historique. Même si vous n’avez pas les moyens d’acheter un manoir ou un château, rénover une maison ancienne, même une chaumière, permet de mélanger passé et présent, matériaux nobles et matériaux contemporains.

Cependant, une rénovation d’une maison très ancienne demande un certain savoir-faire et une préparation scrupuleuse.

1.  Premièrement, le choix de la maison à rénover

Le critère le plus important c’est le coup de cœur ! L’emplacement, la forme de la bâtisse, les matériaux, l’état général, sont bien sûr des critères décisifs. Mais pensez bien que sans coup de cœur, il sera long et pénible de consacrer votre temps libre et vos vacances dans un lieu qui ne vous fait pas vibrer.

Votre choix sera bien sûr déterminé par le rapport : investissement /état de la maison/ budget.

Si vous achetez une maison à rénover sur laquelle il ne reste que les 4 murs, la somme de travail et les dépenses à prévoir n’ont rien à voir avec une maison dans laquelle il suffit de refaire les enduits et les revêtements de sol !

Vous devez donc avoir une connaissance en bâtiment, ou vous faire aider pour faire votre choix. Une charpente, les dalles porteuses ou la reprise de murs fissurés ne s’improvise pas.

2. Identifier vos compétences en rénovation

Il y a de rares exceptions, des acheteurs totalement inexpérimentés, mais particulièrement doués, qui en quelques mois rénovent des maisons de A à Z. Pour les autres, il faut savoir quelles sont vos compétences, quel est votre état de forme physique, sur qui pouvez-vous compter ? Quels sont les postes que vous devrez sous-traiter ? Quel temps pouvez-vous consacrer au chantier chaque semaine ? De combien de mois ou d’années disposez-vous pour finir le chantier?

Il ne faut ni se sous-estimer, ni être trop optimiste. Une rénovation complète c’est long, fatiguant, grisant, stimulant et souvent plus coûteux que prévu.

3.  Planifier la rénovation

Avant de débuter vous allez devoir identifier les étapes : terrassement, maçonnerie, charpente, plomberie, VRD, électricité, isolation, etc… Si c’est votre premier chantier, consultez des sites d’auto construction pour voir dans quel ordre commencer. Vous allez devenir le chef d’orchestre et à ce titre vous devez organiser, prévoir, planifier les livraisons, louer du matériel et tout cela demande une organisation. Une fois arrivé sur le chantier vous êtes là pour travailler, pas pour courir à droite et à gauche.

4. Budget : comment deviser ?

Vous avez préparé vos plans et identifié ce qu’il faut faire. Pour chaque poste, décidez, qui fait quoi. Si vous faites tout vous même : Consultez plusieurs marchands de matériaux et comparez  leur devis. Faites la même chose pour les loueurs de matériel (Mini pelle, dumper, benne, compresseur…) Si vous ne faites pas tout vous-même : demandez plusieurs devis à des artisans locaux et pensez à vous y prendre tôt, car les bons sont souvent bookés 3 ou 4 mois à l’avance !

5. Gérer l’effort sur la durée

Vous voilà lancé dans l’aventure ! Il va falloir gérer la fatigue sur plusieurs mois. A vous donc de ne pas démarrer bille en tête, de vous épuiser les 3 premiers mois  pour ensuite demander de l’aide sans arrêt,  au risque de gaver famille et vos amis. Ne vous mettez pas une pression inutile, mieux vaut prendre quelques mois de plus et travailler dans de bonnes conditions. Un chantier de rénovation c’est plusieurs étapes, de la force physique, de l’organisation, pour résultat au début rapide visuellement. De la patience et de la persévérance, pour des postes – visuels, longs mais qui vous amèneront aux finitions.

Belle aventure à vous