Les points à vérifier avant d’entreprendre des travaux de rénovation

Signes extérieurs d'usure bien visibles

 

Les maisons vivent et vieillissent. Cette usure se manifeste par des signes extérieurs bien visibles : fissures dans les murs, sur les dalles en béton et sur le balcon, volets qui se détachent, éléments de toiture manquants, humidité qui remonte dans les murs par capillarité, …

Faire appel à une entreprise du bâtiment pour effectuer des travaux est un excellent réflexe, mais en parallèle, il est important de s'interroger sur ce qui a pu les causer. En effet, chaque dégradation a une origine bien spécifique et une explication. Réparer, certes, mais il faut surtout s'assurer que ces désordres ne se reproduiront pas. Une bonne observation permet en effet de les déceler mais aussi de les prévenir. Ces remarques pourront être d'une grande aide dans les échanges avec l'entrepreneur en bâtiment qui sera chargé des réparations.

 

 

La nature du sol en cause

 

Lorsqu'on constate des désordres sur l'extérieur de sa maison, le sol sur lequel une maison est bâtie est peut-être en cause.

Lorsqu'on habite sur un terrain en pente, on peut subir un glissement de terrainsans s'en rendre compte. L'expression évoque une catastrophe mais la plupart du temps, il s'agit d'un phénomène géologique dans lequel le déplacement peut être très lent (quelques  millimètres par an).

Si l'on habite "rue de la rivière" ou dans le "quartier du marais", il n'y a rien d'étonnant à ce que les murs de son habitation fassent de la rétention d'eau. Cela se manifeste par des traces d'humidité qui peuvent monter jusqu’à 1m ou 1,50m de hauteur.

Le terrain peut être de mauvaise qualité. S'il est constitué d'éboulis, de remblais mal compactés, d'argiles gonflantes, ou s'il a été remanié après un terrassement, il n'est pas étonnant que cette surface instable provoque des désordres sur la construction qui s'y trouve.

Le sol peut ne pas être homogène. Une partie du bâtiment peut s'appuyer sur un surface dure et une autre sur un terrain qui peut avoir été remanié (pour combler une pente, par exemple). Dans ce cas, il risque de se fendre en deux.

Dans tous les cas cités, il est intéressant et instructif d'observer les maisons voisines pour voir si les désordres sont seulement présents chez soi ou sur la plupart des habitations. Les conséquences d'une maison construite sur un sol instable, hétérogène ou humide sont très variées. Elles se manifestent du sol, en toute logique, jusqu'à la couverture, en passant par la façade.

 

 

Points à vérifier en façade

 

– Les fissures qui apparaissent aux points de jonction entre plusieurs matériaux ne sont pas forcément graves. Il faut cependant vérifier si elles évoluent.

Les suivantes peuvent laisser passer l'eau :

. Les obliques révèlent des anomalies dues au sol

. Les horizontales se situent généralement au niveau des planchers ou sous les toitures. Elles signifient que la structure bouge sous l'effet de la dilatation (du plancher et de la charpente).

. Les verticales et parallèles dans le béton armé signifient souvent un retrait du matériau. Le traitement prévu dans ce cas vise à éviter la pénétration des eaux et la corrosion des aciers.

. Un autre type de fissures plus rare est dû à des charges excessives. Ces déformations caractéristiques et visibles appelées flèches les accompagnent souvent.

– Les pierres de taille se dégradent d'une part avec la pollution. Cela peut aussi se produire suite à un nettoyage de façade mal fait, comme un décapage chimique ou un sablage sous pression.

Lorsque les pierres agrafées (en habillage de surface) tombent, il faut observer les points d'attache.

– En façade, le béton, particulièrement exposé aux intempéries, vieillit et devient poreux. Ses armatures métalliques se dévoilent alors et rouillent, ce qui fait éclater des fragments de béton. Dans ce cas, une réparation s'impose afin d'empêcher le problème de s'aggraver.

 

 

Points à observer sur le toit

 

Les éléments de toiture qui se dégradent sont de natures variées.

– Une toiture déformée ne pose pas seulement un problème esthétique. En effet, au bout de 10 ou 15 ans suite à la construction du toit ou à la dernière rénovation de celui-ci, on peut parfois déjà observer un manque de régularité de l'alignement des tuiles, elles ont glissé vers le bas et menacent de tomber. Il faut agir rapidement, car la maison n'est plus aussi bien abritée des intempéries et des écarts de température. Le désordre peut venir d'une charpente déformée, car les poutres en bois qui la constituent sont trop humides.

– Des fissures sont parfois visibles sur le conduit de cheminée, mais souvent, celles-ci ne sont pas visibles. Quelques manifestations peuvent permettre de détecter leur présence. De petites traces de suies à l'intérieur, près de la cheminée sont de bons révélateurs.

– Les gouttières peuvent aussi montrer des signes de faiblesse. Lorsque leur étanchéité fait défaut, elles peuvent ajouter à des murs parfois déjà humides des écoulements d'eau pluviales.

Autres éléments à surveiller autour de la maison

– La fixation des volets

– Les appuis de fenêtres. Sont-ils fissurés, font-ils de la rétention d'eau ?

– Le béton du balcon a t'il tendance à être éclaté laisser l'acier apparent ?

 

 

Vigilance aussi dans le jardin

 

La qualité du sol peut avoir des répercussions sur le bâti. Selon le même principe, certaines plantes ou arbres du jardin peuvent avoir des conséquences négatives. Les saules et les peupliers consomment beaucoup d'eau et donc assèchent les terrains. Ceci peut finir par provoquer des tassements de celui-ci. Pour éviter d'éventuelles conséquences sur les fondations, il convient de bien arroser afin d'éviter la sécheresse de son terrain (s'il n'y a pas d'interdiction préfectorale, bien entendu).

Certaines racines perforent les dalles de béton, comme celles des bambous. Il faut donc éviter de les planter trop près.

 

 

En savoir plus

 

Agence Qualité Construction

www.qualiteconstruction.com

 

Marie-Caroline Loriquet, le 10/11/11

 

Lire aussi Faire construire un mur de soutènement : les précautions à ne pas négliger