Le souplex : une solution pour optimiser la surface habitable ?

Le souplex : de 30% à 50% moins cher que les prix du marché

 

Comme le duplex, le souplex comprend deux niveaux mais là il s’agit d’un rez-de chaussée et d’une pièce en-dessous, cave ou garage convertis en pièce à vivre. Le souplex a surtout pris son envolée dans les grandes villes, où les m² coûtent chers, une manière comme une autre d’optimiser la surface habitable. En effet, un souplex peut se vendre de 30% à 50% moins chers que les prix du marché pour une surface identique. Mais attention sur le plan administratif et selon un règlement sanitaire départemental qui concerne de nombreux appartements, il peut y avoir interdiction d’habiter en sous-sol. Ce règlement définit les règles de salubrité, hauteur sous plafond, absence d’humidité, assainissement… L’interdiction d’aménager des locaux en sous-sol peut également être une décision ou réglementation communale. Alors, avant d’acheter ou de louer quoi que ce soit, il est impératif de bien se renseigner car la plupart des aménagements actuels sont hors-la-loi. En plus, après avoir acheté un appartement et sa cave vous devrez avoir l’accord du syndic pour ouvrir le plancher et créer un escalier entre les niveaux, ce qui n’est pas écrit !!!

 

© rez-de-chaussée.com

© rez-de-chaussée.com

 

Premier souci : éliminer l’humidité

Selon le code de la construction et de l’habitation, les pièces à vivre doivent présenter certaines caractéristiques dont l’absence d’humidité, nuisible pour la santé des occupants. Hors, le sous-sol est le premier endroit touché par les remontées d’eau telluriques du sol. Afin d’éviter ce désagrément, on peut appliquer un revêtement étanche sur les murs extérieurs mais ce n’est pas toujours facile dans les immeubles. L’idéal est d’injecter une résine dans l’épaisseur du mur pour bloquer les remontées capillaires. Cette application doit être faite par une entreprise spécialisée et il vous en coûtera au moins 100 € du mètre. Sur les murs, il faut poser des panneaux de doublage composés d’un isolant et d’une plaque de plâtre. Si les murs sont irréguliers, vous devrez de surcroît faire installer une ossature métallique sur laquelle viendront se glisser les plaques de plâtre, derrière lesquelles sera inséré l’isolant.

 

© rez-de-chaussée.com

©rez de chaussée.com

 

Isoler  et ventiler pour plus de confort

 

L’isolation fait partie du confort pour n’importe quelle pièce aveugle, que ce soit une chambre, une salle de jeux, un espace vidéo-cinéma ou une salle de bains. Sols et murs sont donc à traiter afin d’éviter tous ponts thermiques. Essayez de savoir si le sous-sol est construit sur un vide sanitaire ou en terre-plein. S’il est sur terre-plein, des plaques isolantes rigides devront être collées sur la chape mais cela vous fera perdre jusqu’à 10 cm de hauteur et souvent les plafonds sont déjà bien bas dans les caves. Après n’importe quel revêtement de sol fera l’affaire. Les murs seront automatiquement isolés par les plaques de plâtre et les isolants disposés pour régler le problème de l’humidité.

Dans une pièce sans fenêtre, il faut apporter de l’air frais et extraire l’air vicié. Une VMC, Ventilation Mécanique Contrôlée, est efficace pour laisser pénétrer de l’air neuf sans être trop froid et extraire l’air déjà respiré. Attention cependant, les gaines de ventilation doivent être installées dans la totalité de l’espace, sous plafond. Il vous faut donc faire construire un sous-plafond qui nécessite une hauteur suffisante. Vous pouvez également envisager d’implanter ces gaines dans l’épaisseur de doublage des murs.

 

©rez de chaussée.com

©rez de chaussée.com

 

S’éclairer, une nécessité

 

Il faut d’abord que l’électricité arrive jusqu’au sous-sol. Le mieux est de tirer un câble depuis le tableau principal pour alimenter un réseau secondaire qui accueillera des disjoncteurs protégeant l’installation. Après tout est possible : plafonniers, appliques, lampes décoratives, spots encastrés… et convecteurs pour le chauffage car il n’est pas certain que vous puissiez prolonger l’installation des radiateurs de chauffage central au sous-sol. Evidemment les radiateurs électriques ne sont pas champions de l’économie d’énergie, d’autant qu’il faut compter 100 W par m², mais cela reste la meilleure des solutions. Les convecteurs ont en plus l’avantage d’assécher l’air, ce qui peut être utile dans des pièces humides. Il existe également des systèmes pour apporter la lumière naturelle. Puits ou conduits de lumière permettent d’acheminer la lumière du jour là où la pose de fenêtre n’est pas possible. Ces conduits réfléchissants partent du toit ou d’un endroit donnant sur l’extérieur et arrivent jusqu’au plafond du sous-sol. Les versions flexibles sont pratiques pour toutes les situations. On peut aussi imaginer l’installation d’un plancher de verre entre le rez de chaussée et le sous-sol sachant que de tels travaux engagent un budget conséquent.

 

• Le conduit de lumière Sun Tunnel de Velux se pose dans toute pièce sombre où la pose de fenêtre n’est pas possible. Un conduit réfléchissant achemine la lumière naturelle du toit jusqu’au plafond. Par temps clair, la diffusion de lumière équivaut à une lampe à incandescence de 60 W environ, avec la version flexible. Avec la version rigide, la quantité de lumière est 3 fois plus importante. A partir de 365 € hors pose. www.velux.fr

• Créé en collaboration avec le designer Ross Lovegrove, le nouveau Sun Tunnel by Lovegrove utilise aussi le soleil comme une ampoule. Ce diffuseur aux formes douces, sorte de bulle aérienne, s’ajuste en fonction de la hauteur sous plafond. 687,70 € hors pose. www.velux.fr

 

Sun tunnel Velux Lovegrove Velux
Sun Tunnel de Velux                                                         Nouveau Sun Tunnel by Lovegrove de Velux

 

Avantage ou inconvénient ?

 

Le plus gros avantage d’un souplex est son prix à l’achat. En fait, les m² de cave ne sont pas comptabilisés par la loi Carrez, ainsi la surface allouée en plus, coûte uniquement en aménagement. Mais attention, le budget destiné aux travaux afin que l’espace soit viabilisé, peut vite devenir important.  Par ailleurs, iI faut bien faire valider par votre notaire et par la mairie que les parties en sous-sol peuvent être utilisées à des fins d’habitation.

En bref, attention aux pièges, le souplex peut séduire par son côté «logement atypique», mais bien qu’il soit généralement de superficie généreuse, c’est un produit dur à revendre !

 

Sylvie Lenormand, le 20/05/11

 

Lire notre article Avant-après : un mini-loft dans le Marais à Paris