La qualité du logement vue par les français

L’Association QUALITEL vient de publier son premier Baromètre Qualitel – Ipsos sur les français et leur logement. Quels sont les Français les mieux et les moins bien lotis ? Quelles sont les 5 critères qui affectent le plus la qualité du logement ? Le résultat principal qui en ressort : les  Français sont  loin  d’être  égaux  face  à  la  qualité  du logement.

Le  baromètre  Qualitel – Ipsos permet de mesurer la qualité de vie et le niveau de satisfaction / insatisfaction des Français vis-à-vis de leur habitation. Il a  vocation  à être  reconduit chaque année.

Déroulement de l’enquête Baromètre Qualitel

Avec 2 700 personnes interrogées et 80 questions, l’enquête note la qualité perçue d’un logement sur la base de 15 critères en donnant un Qualiscore. Le Qualiscrore est une innovation, c’est un outil permettant de noter sur 10 la qualité de vie des français dans leur logement  sur la base de 15 critères (du confort thermique ou acoustique à la sécurité, en passant par le niveau de consommation en énergie(s), la ventilation, la qualité de la connexion internet, la qualité de la vue vers l’extérieur, le niveau d’humidité…)

Qu’est ce que ce baromètre nous apprend ?

1/ Inégalité des français face à la qualité de leur habitation

En effet, les résultats de l’enquête montrent que les propriétaires sont plus satisfaits de leur logement que les locataires (Qualiscore de 7/10 contre 6.2/10), mieux vaut vivre à la campagne qu’à Paris (score de 7.1/10 contre 6.2). Les personnes de plus de 60 ans sont également plus satisfaites que les 25/44 ans.

Sans surprise, la surface joue également beaucoup.

2/ L’année de construction du logement est le facteur qui pèse le plus sur la qualité perçue du logement

3/Les cinq critères qui dégradent le plus la qualité de vie des Français dans leur logement

On retrouve au top cinq des critères qui augmentent l’insatisfaction :

– Une mauvaise isolation thermique

– Une consommation d’énergie excessive

– Une mauvaise isolation acoustique

– Une mauvaise aération

– Une mauvaise qualité des matériaux de construction utilisés

4/ Les parisiens sont les moins bien lotis

Bien que le prix de l’immobilier y soit plus élevé que la moyenne nationale, la qualité perçue des logements y est bien plus faible. En effet, on observe plus d’insatisfaction par rapport à la moyenne nationale pour :

– L’isolation acoustique

– Le confort thermique

– L’aération/ventilation

– La qualité des matériaux

M.S.

Enregistrer

Enregistrer