Guide de l’entretien après travaux : les menuiseries, portes, fenêtres, volets

Si la peinture des volets et des fenêtres en bois s'écaille, il est judicieux de gratter les parties abîmées, de les enduire puis de les poncer avant de passer un coup de peinture. Si les dégâts sont trop importants, il faut tout faire décaper, reboucher et repeindre.

Pour les volets en bois, il existe des peintures microporeuses qui laissent le bois respirer et suivent ses variations naturelles et des lasures qui teintent le bois en laissant le veinage apparent.
Pour les persiennes métalliques, pensez aux peintures spécial fer qui ont une action décorative et anti-rouille.
Avec le temps qui passe, les fenêtres laissent petit à petit l'air (et les courants d'air) s'infiltrer. Regardez s'il ne faut pas remettre un joint de mousse ou déposer un filet de mastic en cartouche.
Si le mastic des vitrages se décolle, faites-le refaire par un vitrier pour que l'eau ne s'infiltre pas à l'intérieur du bois.

Une fenêtre en très mauvais état peut exiger un changement complet à l'identique avec le même matériau (bois par exemple) ou un matériau différent (PVC, aluminium ou aluminium/bois).
Deux solutions sont alors possibles : ou bien vous ne changez qu'une partie de la fenêtre en conservant le dormant existant s'il est en bon état. Ou bien vous changez toute la fenêtre. C'est un peu plus cher mais l'étanchéité est maximale, sans aucune perte de lumière.

Ce n'est pas parce que la fenêtre est sur le toit qu'elle doit être le parent pauvre: retirez les débris végétaux sur son pourtour extérieur et équipez-la de neuf avec des stores intérieur et extérieur.

Un conseil : vous changez la fenêtre de la cuisine : changez-en aussi le sens d'ouverture. Remplacez la fenêtre ouvrant à la française par un modèle basculant, bien plus pratique au-dessus de l'évier.