PAC, éviter les contre-références qui peuvent coûter cher

Ne sortez pas des sentiers battus

Le marché de la pompe à chaleur a explosé en 2008. Cette année-là, les éco-délinquants ont profité de l'effet d'aubaine pour ces générateurs de chauffage, et du boom de ce marché, pour réaliser des ventes délictueuses. Deux ans plus tard, ils ont disparu de ce secteur après avoir fait des ravages au détriment des professionnels du secteur qui voient aujourd'hui leur image en pâtir et leur marché menacé. De leur côté, les consommateurs, victimes de ces délinquants, subissent les dysfonctionnements de leurs installations : chauffage inopérant, pompe en panne… ou qui n'a jamais finie d'être installée (quand elle l'a été) ! Résultat ? Une pompe à chaleur qui chauffe de façon non satisfaisante avec, parfois, des factures exorbitantes et un service après-vente aux abonnés absents, puisque la société d'installation en question a mis la clé sous la porte.
Aujourd'hui, c'est toute la filière qui paie et subit les lourdes conséquences du passage furtif de ces éco-délinquants. Ainsi, une contre-référence fait plus de tort que plusieurs centaines de chantiers exemplaires alors que sur un parc de 540 000 pompes à chaleur, ces contre-exemples ne représentent réellement qu'une faible minorité des machines installées.

Vérifier les compétences par les labels officiels

La machine en elle-même est rarement défaillante dans les problèmes évoqués par les consommateurs. La mauvaise adéquation de la PAC à l'installation, sa mise en œuvre aléatoire sont, dans un grand nombre de cas, la cause principale des mécontentements constatés. Le bon dimensionnement de la puissance de la machine est, par exemple, l'élément le plus fondamental et indissociable de son bon fonctionnement. Il s'établit grâce à des critères très précis, et doit faire l'objet d'une étude détaillée propre à chaque cas. À l'opposé de l'adage "qui peut le plus, peut le moins", la pompe à chaleur est une solution de chauffage qui relève du sur-mesure et qui exige des compétences reconnues.
En tant que porte-parole de la filière, l'AFPAC a mis en place depuis 2007, un référentiel de qualité et de performance pour le matériel avec la marque "NF PAC", et un référentiel de qualité pour les installateurs avec l'"Appellation QualiPAC" aujourd'hui gérée par Qualit'EnR.

A retenir !

Encore plus d'exigences en rénovation
Le consommateur doit être particulièrement vigilant lorsqu'il souhaite installer une pompe à chaleur dans une habitation existante plus ou moins ancienne. En effet, les données et relevés thermiques de l‘habitation sont souvent inexistants ou difficiles à retrouver. L'installateur devra alors avoir les compétences requises pour réaliser un diagnostic thermique de qualité et un choix pertinent de solution et de matériel.

Consultez les règles d'or pour une installation de pompe à chaleur performante en téléchargeant le PDF ici

 

Marc Wast

PARTAGER
Article suivantLes prêts pour vos travaux