Quels sont les travaux éligibles à l’eco-prêt à taux zéro ?

Par définition, l’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ est un crédit sans intérêt instauré depuis 2009 et valable jusqu’au 31 décembre 2018. L’Etat français prend alors en charge le paiement des intérêts. Concrètement, ce prêt sert à financer les travaux de rénovation et d’amélioration de la performance énergétique d’un logement ancien à usage d’habitation principale. Seuls les propriétaires de logements ayant été construit avant 1990 peuvent bénéficier du prêt éco-prêt à taux zéro. Bien qu’il soit un moyen assez intéressant, quels sont réellement les travaux éligibles et pouvant être réalisés avec l’éco-PTZ ?

Les travaux éligibles

Pour ce genre de facilitation de crédit, on a du mal à bien lister les travaux de rénovation à réaliser. Toutefois, seuls quelques travaux bien spécifiques sont éligibles à l’obtention d’un éco-prêt à taux zéro. En plus de cela, ces travaux doivent apporter des améliorations considérables en matière de performance énergétique. Il s’agit, en effet, des travaux d’isolation thermique des toitures et des murs donnant sur l’extérieur, des portes et baies vitrées donnant sur l’extérieur. S’ajoutent à cela les travaux de relatifs au système de chauffage de ventilation et d’approvisionnement en eau chaude utilisant une source d’énergie verte ainsi que tous les autres travaux permettant l’amélioration de la performance énergétique en conformité aux normes exigées. Sont également éligibles les travaux de réhabilitation des systèmes d’assainissement indépendants.

Les dépenses pouvant être financées

En réalité, les dépenses liées à l’achat et à l’installation de nouveaux équipements et matériaux d’amélioration de la performance énergétique d’un logement peuvent être financé par l’éco-prêt à taux zéro. Cependant, aussi bien la fourniture que la pose de tous les éléments doivent être effectuées exclusivement par un professionnel. Ainsi, dans le cas où votre logement se situe en Haute Bretagne, solliciter les services d’une menuiserie à Rennes serait une très bonne idée. Le cas échéant, les dépenses engagées ne sont pas couvertes par le prêt. A part cela, tous les frais relatifs à la réalisation des travaux ainsi les travaux induits indissociablement liés peuvent être également payés avec l’éco-PTZ. Malgré tout cela, le montant total de ces dépenses ne peut pas excéder les plafonds préalablement fixé par les textes.

Misez sur les travaux les plus efficaces

D’une manière ou d’une autre, les travaux à réaliser varient d’un logement à un autre. En d’autres termes, il n’existe pas de liste-type de travaux. Donc, chaque propriétaire va définir la liste des travaux à effectuer avec l’aide de professionnels. Cette liste est communément appelé « bouquet de travaux » offrant une certaine liberté aux propriétaires dans leurs prises de décision. Dans la pratique, l’ampleur des travaux est fonction positive du niveau de consommation énergétique d’un logement. Il faut donc commencer par analyser le système d’isolation et de ventilation du bâtiment. Le but ultime étant de trouver le point d’équilibre entre amélioration de la performance énergétique et rentabilité, rien ne vaut les conseils d’entrepreneurs et d’artisans. Dans certains cas, il est même possible qu’on vous demande de faire réaliser une étude thermique de votre logement. Enfin, préférez l’installation et l’utilisation de matériels fonctionnant à l’énergie renouvelable permettant de réduire considérablement vos factures énergétiques.