Travaux de rénovation : les aides auxquelles on peut prétendre en 2021

Les Français peuvent prétendre à un large éventail d’aides prévues par l’Etat et les collectivités territoriales afin de financer les travaux de rénovation de leur logement. Quelles sont-elles et quelles sont les conditions pour les percevoir ?

Les aides de l’Anah

Bonne nouvelle, en 2021, un budget de 2,7 milliards d’euros a été accordé à (Agence nationale pour l’habitat), à qui l’on doit les fameuses aides anah. Soumis à des conditions de ressources, ces aides s’adressent aux propriétaires bailleurs et/ou propriétaires privés occupants de logements nécessitant des travaux de rénovation énergétique et réalisés par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement).

La TVA à taux réduit à 5,5 %

Si la TVA en France est habituellement de 20 %, elle peut être réduite à 5,5 % dans le cadre de travaux de rénovation énergétique ainsi que ceux, spécifiques, qui en découlent et réalisés par une entreprise. Cette réduction de la TVA s’adresse aux logements achevés depuis plus de 2 ans.

MaPrimeRénov’

Si auparavant seuls les ménages modestes et très modestes pouvaient prétendre à cette aide à la rénovation énergétique, MaPrimeRénov’ s’adresse depuis le 1er janvier 2021 à tous les foyers français et sans conditions de ressources, seul le plafond utilisé par l’Anah étant pris en considération. Enfin, la somme octroyée dépend du niveau de revenus du demandeur et de la nature des travaux envisagés.

Le programme « éco-prêt à taux zéro » est disponible jusqu’à la fin 2021. Remanié pour être plus simple et plus efficace, sans condition de ressources, il est à considérer pour le financement de travaux de rénovation énergétique afin de diminuer la consommation énergétique du logement, travaux réalisés par un professionnel RGE.

Le Certificat d’économies d’énergie (CEE)

Les fournisseurs d’énergie doivent aider les particuliers à mieux et moins consommer d’énergie. Afin de recevoir cette aide financière, les consommateurs doivent faire réaliser des travaux d’économie d’énergie par une entreprise RGE, puis constituer et déposer un dossier auprès d’un organisme spécialisé, qui va valider ou pas ledit dossier.

Les « Coup de Pouce »

Ces offres permettent d’augmenter la prime énergie pour certains travaux (chauffage, isolation, thermostat avec régulateur de performance).

Exonération de la taxe foncière

Ici, on va plus loin que les travaux de rénovation énergétique ! En effet, l’exonération de taxe foncière est applicable lorsqu’un propriétaire fait agrandir son bien immobilier ou qu’il modifie l’utilisation d’une pièce. En déclarant les travaux auprès des autorités fiscales, il peut bénéficier d’une une exonération de taxe foncière pendant une période de 2 ans après la fin du chantier. Dans certaines communes, cette exonération est pratiquée pendant une période de 3 à 5 ans.

Les aides locales

Il existe des aides à destination des collectivités locales entament des travaux de rénovation énergétique. Il est conseillé de s’adresser à la mairie pour connaître les modalités et détails de ces aides.

Habiter Mieux Sérénité

Ce programme de l’Anah s’adresse aux propriétaires à revenus modestes et très modestes qui occupent leur bien immobilier nécessitant des travaux de rénovation énergétique ou une rénovation globale dans un souci de performance énergétique. Cette aide est soumise à un plafond de revenus et s’adresse uniquement aux logements de plus 15 ans n’ayant pas bénéficié d’un PTZ au cours des 5 années écoulées.

Pour choisir l’aide la plus pertinente en fonction de vos projets de rénovation énergétique, il est important de s’adresser à un professionnel certifié ou à une entreprise qualifiée et à jour quant à la législation. En effet, si les aides à la rénovation sont nombreuses, elles peuvent parfois être complexes.