Investissement immobilier : peut-on acheter avec de petits revenus ?

Un projet immobilier requiert généralement une somme conséquente. Dès que l’on évoque la question du financement, bon nombre de gens renoncent à leur projet. Or, il est tout à fait possible de se projeter dans l’immobilier, même avec un faible revenu.

Certes, vous n’aurez pas la marge de manœuvre qu’un entrepreneur à succès, donc, il n’est pas question d’improviser. En raison du taux d’endettement plafonné à 33%, les banques peuvent être assez difficiles à convaincre.

Quoi qu’il en soit, le banquier considère qu’une nouvelle charge occasionnée par le nouvel emprunt est facilement libérale. Comme l’acquéreur doit se loger à tout prix, il doit être en mesure de régler ses mensualités.

À travers cet article, découvrez les solutions qui s’offrent aux petits budgets, vous pouvez aussi vous renseigner avec un blog immobilier ou le forum sur l’immobilier de BFM Immo par exemple qui vous guidera dans votre démarche.

Investir avec un faible revenu par le biais d’une SCI

La SCI ou société civile immobilière consiste à s’associer avec d’autres personnes pour acquérir un bien immobilier. Une solution qui se présente aux étudiants ou jeunes diplômés qui touchent à peine, plus que le SMIC.

Son but étant d’allier les capacités d’emprunt de ces personnes et leurs économies afin de constituer un « effet levier ». Les membres qui se partagent une SCI sont généralement des proches ayant la même ambition.

Pour se constituer des parts, la société civile immobilière se base sur les apports et la capacité d’emprunt de chacun.

Le crédit revendeur-particulier

La banque est un passage obligé pour ceux qui envisagent de faire un crédit, d’autant plus que le taux bas se révèle particulièrement attractif.

Dans ce cadre, les investisseurs pourront procéder à l’emprunt et bénéficier de ces offres alléchantes en vue de se constituer un patrimoine immobilier. Toutefois, une personne dont le salaire est relativement faible peut être sceptique à l’idée de faire un prêt bancaire.

Néanmoins, avec le crédit revendeur-particulier, c’est le revendeur en personne qui propose de payer à crédit le montant de son bien. À la différence du viager, vous avez entièrement la possession du logement.

Pour être plus précis, cette procédure fait en quelque sorte du vendeur votre banquier. Pour concrétiser l’opération, un acte notarié va encadrer l’emprunt.

Acheter de petits biens peu chers

Outre la SCI et le crédit revendeur-particulier, l’achat de petits biens aux prix abordable est la possibilité suivante qui se présente aux revenus faibles.

Pour cela, l’achat d’un parking ou d’un petit studio sont les investissements envisageables avec un budget restreint. Pensez également à bien choisir la ville, car certaines régions affichent des prix très attractifs qui correspondent aux bourses des moins loties.

Avec un parking en guise d’investissement locatif, vous pouvez toucher près de 500 € à la fin du remboursement, en fonction de l’inflation, de quoi préparer votre départ en retraite.

Opter pour la location saisonnière

Le concept vise à investir dans un bien situé dans des zones touristiques très fréquentées lors des vacances scolaires, des villes où les locations immobilières saisonnières vont bon train.

Ce type de location est un excellent moyen pour générer un maximum de cash-flow afin de se reconstituer un apport rapidement suite à un premier investissement.

Grâce à votre petit salaire, ces différentes solutions d’investissement vous donnent l’opportunité de concrétiser votre projet immobilier, et renouveler par la suite s’il est rentable. En y allant en douceur, les rentes peuvent s’avérer de plus en plus importantes au bout de quelques années.