Placement immobilier : Investir dans les SCPI à moindres frais

Le marché des parts de SCPI a toujours la cote. Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier enregistrent un volume de collecte de 6,03 milliards d’euros pour l’exercice 2020. Il est en baisse de 29,5 % par rapport à l’année civile 2019. Néanmoins, il s’agit de la troisième plus importante collecte réalisée par les SCPI depuis 2010.

En ce qui concerne les frais prélevés par la société de gestion d’une SCPI, ils sont indissociables à un placement en SCPI. Lisez cet article si vous cherchez à les alléger !

Petit rappel sur les différents frais prélevés par les SCPI

L’ensemble des SCPI disponibles sur le marché obéissent à une stratégie bien pensée. Elle consiste, plus concrètement, à se constituer un patrimoine locatif en recourant à l’épargne publique. À cet effet, elles récoltent des fonds auprès des investisseurs (des particuliers notamment). Des actifs immobiliers sont acquis, puis loués en vue de dégager des rendements (avoisinant les 5 %) sur le long terme.

En contrepartie d’une absence de gestion locative pendant plusieurs années, chaque associé d’une SCPI s’acquitte de frais spécifiques. Il en existe deux types :

  • Frais de souscription (entre 8 et 12 % des loyers encaissés)
  • Frais de gestion (entre 10 à 12 % des loyers encaissés)

Les frais de gestion prélevés par une SCPI sont toujours communiqués dans son bulletin trimestriel. Ils sont fixés et modifiables uniquement par la société de gestion. Les frais d’entrée sont prélevés en guise de rémunération des services fournis par le gestionnaire du portefeuille d’actifs de la SCPI (prospection de nouveaux investisseurs potentiels, recherche d’opportunités immobilières, etc.).

Investir dans les SCPI à moindres frais : comment s’y prendre ?

Vous pouvez abaisser les frais d’entrée prélevés par votre SCPI en logeant vos parts dans un contrat d’assurance-vie. Cerise sur le gâteau, vous bénéficiez d’une décote comprise entre 2,5 % et 5 % dès votre première souscription. Il devient ainsi possible d’acheter plusieurs parts de SCPI à moindre frais. En souscrivant des parts de SCPI via un contrat d’assurance-vie, vous raccourcissez le délai de jouissance ou carence de vos parts (source Portail-scpi.fr).

Bon à savoir, les frais de souscription et de gestion imposés par une SGP de SCPI ne sont prélevés qu’en cas de revente de ses parts. Ils sont calculés sur la différence entre la valeur de la part lors de la souscription et sa valeur au moment de la cession.

Les rendements des SCPI étant exprimés net de frais de gestion. Il importe de les calculer avant tout investissement. Afin d’amortir davantage les frais d’entrée, vous devez conserver vos parts pendant au moins 8 ans. Car d’éventuelles revalorisations de parts peuvent être décidées par la société de gestion.

Zoom sur des SCPI sans frais de souscription

Iroko Zen

Lancée en septembre 2020, la SCPI Iroko Zen a délivré un DVM impressionnant de 7,56 %. C’est l’une des rares SCPI qui ne prélèvent aucuns frais de souscription. Le prix acquéreur étant fixé à 200 €. Le minimum de souscription est de 25 parts, soit 5 000 €.

NEO

Pas de frais d’entrée par la jeune SCPI NEO, créée en 2019. Accessible à partir de 187 €, cette SCPI diversifiée de Novaxia Investissement enregistre un DVM à 6 % en 2020. Bonus : il n’y a pas de minimum de souscription.

Qu’en est-il de la SCPI Altixia Commerces ?

Altixia Commerces étant une SCPI de bureaux qui prélève le plus faible frais de souscription : 3 %. En revanche, les frais de gestion représentent 18 % des loyers facturés, tout comme NEO. Vous pouvez acquérir des parts de la SCPI Altixia Commerces avec un petit budget de 200 €.