Investissements immobiliers : privilégier la location de parking ou de garage

L’immobilier est actuellement l’un des secteurs les plus performants en France. La croissance des activités est le résultat de l’accroissement des investissements dans ce domaine particulier de l’économie. Construction neuve, placement dans l’ancien, viager, location, il existe quand même de nombreuses branches à prendre en compte. Celle de la location de parking ou de garage intéresse aujourd’hui de plus en plus de propriétaires et d’acquéreurs pour de multiples raisons.

La rentabilité

Puisqu’un bon investissement se juge par la qualité de sa rentabilité, ce sera donc l’élément qu’on devrait traiter en premier lieu. Selon les analystes, en optant pour une location de garage, on peut bénéficier d’un taux de rendement de 7 % à 10 % brut par an. Un niveau assez élevé par rapport aux autres branches immobilières. L’indice varie quand même de l’emplacement géographique du bien. Les stationnements les plus rémunérateurs sont ceux situés dans les grandes métropoles comme Paris, Bordeaux ou Lyon. Les acquéreurs ont même trouvé une astuce pour booster le profit en l’augmentant de plus de 20 %. Ils ont, en effet, décidé de transformer les places de parking en de véritables « boxes » ou compartiments plus adaptés.

Un cadre législatif moins contraignant

Comme dans de nombreux domaines, des lois ont aussi été adoptées dans le cas de la location de garage. À la différence des autres branches de l’immobilier, celui concernant les boxes et les parkings sont plus souples. Bien sûr, l’article 1709 du Code civil nous rappelle toujours que ce type de rapport est soumis à un contrat. Mais la majorité des règles sont récapitulées au niveau de la Loi n° 89-462 du 6 juillet 1989. L’essentiel du contrat se résume sur la durée du bail, l’augmentation du loyer et les modalités de résiliations. Les contraintes sont limitées, les propriétaires et les locataires peuvent se mettre d’accord sur la durée de l’accord et celle du préavis ainsi que sur toutes les charges ou modes d’indexation du loyer.

Des investissements moins risqués

Dans le secteur de l’immobilier locatif dès que l’on parle de risque, il s’agit de mettre en avant trois éléments différents : la vacance locative, la dégradation et les impayés. Dans le cas d’une location de garage, les effets des vacances locatives peuvent être limités si l’investisseur dispose de plusieurs emplacements. Plus les stationnements sont nombreux, plus les risques que les boxes soient inoccupées en même temps s’amoindrissent.

Un parking est moins exposé à la dégradation qu’une maison ou un appartement. Les réparations et entretiens sont rares pour ce genre de bien. Souvent, il suffit juste de revoir les serrures, les systèmes de sécurité et les portes. Pas besoin d’une couverture d’assurance particulière ou de gros travaux qui feraient augmenter les dépenses. Enfin, si en cas d’impayés, les propriétaires sont amenés à rompre le contrat, les règles législatives joueront en majeure partie en leur faveur.

Une meilleure manière de débuter en matière d’investissement immobilier

Si le fait d’investir dans l’immobilier présente divers obstacles pour certains propriétaires, la location de garage est certainement la forme la plus simple si on veut commencer tranquillement dans le secteur. La demande est forte puisque le nombre de véhicules mis sur routes augmente à une vitesse remarquable sur le territoire. Les problèmes liés à insuffisance de parkings concernent surtout les grandes métropoles.

Ce genre d’initiative est alors encouragée dans les grandes villes. La densité urbaine ne fait qu’amplifier les effets de cette pénurie d’emplacements et accroît le prix des services. Actuellement, les projets des municipalités sont orientés sur les programmes de réaménagement et les constructions d’espaces verts. Ce qui réduit les surfaces dédiées au stationnement. Cette forme d’investissement immobilier a donc encore de beaux jours devant elle.