Toiture chaude, toiture froide ou inversée : définition

La particularité du toit plat

 

Le toit plat se caractérise par une pente de 5% maximum, ou moins. Ce type de toiture recouvre notamment les habitations dans les régions peu pluvieuses et aussi celles qui ont une toiture-terrasse. En ce qui concerne l’isolation et l’étanchéité de la toiture plate, il existe 3 procédés : la toiture chaude, froide ou dite inversée. Ces termes désignent la façon dont l'isolant et l'étanchéité sont placés par rapport aux structures portantes de la dalle de toiture. Le principal problème rencontré avec le toit plat est en effet l'infiltration d'eau. Il peut aussi présenter une certaine faiblesse sous le poids des personnes qui marchent dessus.

 

La toiture froide, à proscrire

 

Ce type de toiture n'est plus utilisé car il a été constaté que le support perdait son inertie thermique. La toiture froide se compose d’une dalle (la partie visible), d’un support  d'étanchéité, d’un espace qui constitue une lame d'air, d’une couche d’isolation, d’un pare-vapeur et d’un plafond. Cette structure fait que la ventilation créée par la lame d’air est trop faible, résultat : de la condensation se créée. De plus, les variations de température entre les périodes froides et chaudes entraînent des fissures dans les structures portantes de la dalle de toiture.

 

Avec la toiture chaude, la structure est protégée par l'isolant

 

Pour une toiture chaude, la pente minimale doit être de 2 cm/m. Les éléments de la toiture chaude sont les mêmes que dans la toiture froide. La différence est qu’il n’y a pas de lame d’air entre le support d'étanchéité et la couche d'isolation. Cette dernière protège la structure portante. Comme il règne une température suffisamment élevée dans la maison, la vapeur ne se transforme pas en condensation. La toiture est protégée par l’isolant et cela réduit les écarts de température qui sont susceptibles d'entraîner des risques de fissurations. L’isolant utilisé pour la toiture chaude : des plaques de liège expansé ou en fibres de bois résistants à la compression, de la laine minérale ou de verre.

 

La toiture inversée réduit fortement le risque de condensation

 

Une toiture inversée nécessite une pente minimale de 3 cm/m. Son installation est plus chère qu'une toiture chaude. Sa pose est simplifiée parce qu'elle est constituée de moins de couches. Les éléments de la toiture inversée sont : la dalle, une natte de protection en polyester ou de polypropylène, un isolant, le support d’étanchéité imperméable, en polystyrène extrudé, choisi pour sa résistance à l'humidité. La présence de ce dernier élément rend inutile le pare-vapeur. L'avantage de cette solution est un risque de condensation très faible.

 

En savoir plus

 

– Plaque isolante liège expansé, 20 mm d'épaisseur, 6,90€ pour 7,5m²
www.eco-logis.com
– Membrane d'étanchéité Vario d'Isover, 20×1,50m – 3,01€/m²
www.castorama.fr
– Caissette végétalisée Sopranature Toundra'Box de Soprema. Entre 45 et 75€ hors pose. www.soprema.fr

 

 

Le 03/02/12

 

 

Lire aussi :

Quatre solutions d'isolation pour une toiture terrasse