Poser un closoir de faîtage pour bien ventiler sa toiture

L’importance de la ventilation de sa toiture

 

Bien ventiler sa toiture est essentiel pour la durabilité et l’optimisation des différents éléments d’une toiture comme la charpente, le matériau de couverture, l’isolant, etc. Equiper sa maison de bons produits de ventilation permet d’éviter des désagréments comme un verdissement du matériau de couverture, une déformation des bois de construction et une mauvaise isolation de l’intérieur.

 

La ventilation se fait de bas en haut par un phénomène de convection : pour bien ventiler sa toiture il faut donc créer une entrée d’air en partie basse et une sortie en partie haute. Cela permet de créer une circulation régulière et un bon équilibre thermique sous toute la sous-face du matériau de couverture.

 

Un closoir : qu’est-ce que c’est ?

 

Un closoir de faîtage est un élément indispensable pour la ventilation en partie haute de votre toiture. Se présentant généralement sous la forme d’un rouleau, il est composé d’un corps de non tissé et de bavettes plissées avec un cordon auto-adhésif.

 

Il est disposé sur la ligne de faîtage de la toiture et sur les arêtiers et a pour fonction la ventilation de la partie haute de la toiture. Il la protège également contre les infiltrations, les remontées d’eau, la neige poudreuse, les petits animaux, la neige, le pollen, etc. Il s’adapte généralement à tous les types de tuiles, plates ou très galbées.

 

Cliquez ici pour d’avantage de caractéristiques techniques sur les closoirs de faîtage et d’arêtier.

 

 

Etapes de pose d’un closoir en faîtage

 

Avant de poser les closoirs sur le faîte du toit, assurez-vous que les tuiles (ou tout autre matériau correspondant à votre couverture) soient propres et sèches. Le cas échéant, nettoyez-les des traces de poussières, mousses, salissures, etc. avec une brosse dure et un peu d’eau, puis attendez que le matériau soit bien sec.

 

 

1. Placez une faîtière de chaque extrémité de la lisse de réhausse et tracez un trait au crayon pour créer un repère afin d’éviter le débord des bavettes du closoir.

 

2.  Fixez tout d’abord le closoir de faîtage et d’arêtier à l’extrémité par fixation mécanique via agrafage ou clouage. Les closoirs se posent dans le sens opposé aux vents de pluie dominants.

 

3. Déroulez ensuite le closoir en faisant attention à bien le centrer, sans qu’il y ait de tension, sur la lisse de réhausse. Il est fixé tous les 30 cm environ au fur et à mesure de son déroulement.

 

4. Décollez ensuite délicatement le film protégeant le butyle et mettez en forme les bavettes manuellement sur le dernier rang des tuiles (ou autre matériau de toiture) en partant du sommet de l’onde vers le courant en veillant à assurer une bonne étanchéité. Il ne doit pas y avoir d’espace pouvant laisser passer les poussières et autres éléments indésirables. Les bavettes doivent épouser le relief du matériau de toiture avec le cordon butyle comme surface de contact sans créer de tension dans le sens de la largeur afin que le closoir reste bien positionné sur la lisse de réhausse.

 

Attention : pensez à créer un recouvrement de 5 cm au moins entre chaque rouleau de closoir.

 

 

Particularités de la pose en arêtier :

Pour poser un closoir en arêtier, il faut procéder de la même manière qu’en faîtage mais en allant du bas vers le haut. Il est important de fixer les tranchis

 

Attention : on pose d’abord les closoirs en arêtiers et ensuite en faîtage. De cette manière, à l’endroit où le faîtage et l’arêtier se rejoignent, le closoir du faîtage recouvrira le(s) closoir(s) à l’arêtier.

 

 

A savoir :

 

Si vous ne posez pas votre closoir dans les jours suivant son achat et que vous comptez le stocker pendant quelques temps, il y a plusieurs choses à respecter afin qu’il garde toutes ses propriétés.

 

Tout d’abord, vous pouvez stocker le closoir en rouleau pendant un an maximum à condition qu’il soit conservé dans son carton d’origine. Ensuite, il doit être stocké dans un local abrité et tempéré qui ne dépasse pas les 30°C : sinon avec la chaleur, il est possible que le film de protection du butyle soit difficile à décoller lors de la pose.

 

 

Le 12/11/2015