Un habillage universel et astucieux pour bâti-supports

Un habillage pour bâti-support décoratif

 

Voici une façon astucieuse et esthétique d'habiller son bâti-support. Cet habillage consiste en un parallélépipède décliné en deux matériaux à base de bois :
– en mélaminé, il se présente sous forme de panneaux recouvert à chaud et sous pression d'une feuille de papier imprégnée de mélamine, une résine décorative.
– en Medium Density Fibreboard, plus couramment appelé MDF, c'est un panneau de fibres de bois.

 

 

Une installation en une seule journée, sans outil et sans découpe, orchestrée par une seule personne

 

Cet habillage s’installe rapidement, en une journée et nécessite l’intervention d’une seule personne. C’est donc un chantier peu onéreux. Il est décliné en trois modèles, qui ont chacun une dimension propre. On choisit ainsi le modèle qui est le plus adapté à son bâti-support et l’habillage se pose simplement dessus, sans outil et sans découpe, en dissimulant ainsi complètement cet équipement disgracieux.
Bon à savoir : cet habillage est compatible avec tous les modèles de bâti-support.

 

 

Un espace de rangement possible

 

L’habillage dépasse de 25cm du mur des toilettes. Cet espace n’est pas perdu, puisqu’il peut être utilisé comme tablette de rangement, pour y mettre un parfum d’ambiance ou des éléments de décoration. Ensuite, la profondeur de l’habillage peut être aménagée en étagère, où l’on peut poser divers objets que l’on juge utiles aux toilettes.

 

 

Un choix entre neuf coloris

 

Le fabricant propose avec cet habillage un « relooking » des sanitaires. Ses trois modèles sont déclinés en neuf coloris, dont certains imitent le bois à s’y méprendre, comme le mélaminé chêne gris, par exemple.

 

  

En savoir plus

 

Habillage de bâti-support par Ergowall
Cette entreprise est située en Belgique
Trois modèles disponibles :
– Paris : H 1220 x 1820 x prof 250cm
– New-York : H 1850 x 1580 x prof 250cm
– Milano : H 1220 x 1580 x prof 250cm
www.ergowall.com

 

 

Marie-Caroline Loriquet, le 02/03/12

 

 

Lire aussi :

Les WC suspendus gagnent du terrain