Le vitrage autonettoyant : les avantages et inconvénients

La fenêtre : l’atout lumière de la maison

 

Le rôle des fenêtres est de laisser pénétrer la lumière du jour dans la maison, il faut donc les nettoyer régulièrement. En effet, les vitres sales assombrissent les pièces et poussent à solliciter davantage l'éclairage artificiel, ce qui n'est pas économique. La corvée de lavage des vitres s'avère fastidieuse, d'autant qu'elles ne sont pas toutes accessibles aisément. A cela, s'ajoute l'achat de ces produits d'entretien, qu'en outre, on supporte plus ou moins bien lorsqu'on les vaporise. Le vitrage autonettoyant est donc une solution intéressante surtout quand on a beaucoup de surface vitrée.

 

 

Le concept du  vitrage autonettoyant

 

Un vitrage autonettoyant est composé d'un verre "float"* qui est recouvert d'une couche très fine d'un matériau minéral hydrophile et photocatalytique, sur sa face extérieure. Ce type de vitrage a le même degré de transparence que son équivalent classique.

Les deux principes :

– La photocatalyse. Les matières organiques qui reposent sur la vitre sont décomposées par la lumière du soleil.

– L'hydrophylie. Le verre autonettoyant est hydrophile. Cela a pour effet que l'eau qui entre en contact avec lui n'est plus constituée de gouttes (comme c'est le cas avec du verre classique) mais forme un film. Par conséquent, la pluie le lave au lieu de laisser des traces, parce que le film glisse vers le bas, comme tout corps soumis à la gravité.

Lorsque la vitre est salie, la lumière solaire décompose les saletéset l'eau de pluie rince les saletés ensuite en laissant la vitre nette.

 

Comparaison verre classique vitrage autonettoyant

 

Où mettre un vitrage autonettoyant ?

 

Certaines vitres de la maison sont difficilement accessibles et donc difficiles à nettoyer, cela peut être un bon critère pour les remplacer, ou pour les installer lorsqu'on a un projet de construction. Par ailleurs, le verre autonettoyant existe en double vitrage, à isolation thermique et acoustique renforcée.

Parmi les endroits d'accès difficile, sans tenir compte de la configuration particulière de chaque habitation, on peut citer les fenêtres de toit, les garde-corps en verre, les vérandas, les verrières ou encore les loggias.

En revanche, les baies vitrées, les fenêtres, portes-fenêtres comportent a priori moins de difficultés.

 

 

Inconvénients

 

La photocatalyse ne fonctionne qu'avec la lumière du jour, cela ne fonctionne donc que sur des vitres exposées à la lumière solaire.

Le verre autonettoyant évite les saletés organiques, pas minérales.

En l'absence prolongée de pluie, on doit projeter de l'eau sur ce type de vitre afin de la débarrasser des impuretés.

Installer des vitrages autonettoyants implique souvent un remplacement de fenêtre complet, car ceux-ci ne sont pas compatibles avec tous les profilés, particulièrement lorsque ceux-ci comportent des pièces en silicone.

Enfin, cette solution ne supprime pas totalement le ménage !

 

 

En savoir plus

 

Bioclean Saint Gobain Glass

www.verreautonettoyant.fr

 

Chez Lapeyre :

– pour une fenêtre de toit, la vitre autonettoyante SGG Bioclean d'une dimension de 118x114cm – 97€

– pour un battant de fenêtre classique, la vitre autonettoyante SGG Bioclean à double vitrage d'une dimension de 125x120cm – 64€

www.lapeyre.fr/outils-virtuels.html

 

 

* C'est le type de verre le plus répandu. Float signifie flotter en anglais, c'est le terme qui désigne le procédé de fabrication du verre actuel, mis au point dans les années 60 par l'Anglais Alastair Pilkington. Une fois passé au four, le verre flotte sur un bain d'étain fondu, qui a la particularité d'être une surface extrêmement lisse, ce qui confère à ce type de verre une excellente planéité.

 

Marie-Caroline Loriquet, 18/11/11

 

Lire aussi Le triple vitrage