Les travaux concernés par le Crédit d’Impôts pour la Transition Énergétique 2019

Dans l’optique d’améliorer l’efficacité énergétique au sein de son habitat, il implique de procéder à quelques travaux. Or, l’isolation des combles comme l’installation de pompe à chaleur génèrent un coût conséquent que tous les foyers ne sont pas en mesure de régler. Pour aider les moins lotis dans ces projets liés aux travaux d’économie d’énergie, une aide fiscale est attribuée aux Français, notamment ceux qui paient l’impôt sur le revenu. Il s’agit du CITE ou Crédit d’Impôts pour la Transition Énergétique. En 2019, il a été reconduit pour une année supplémentaire, et sera transformé en prime l’an prochain.

Le CITE, c’est quoi ?

Pour rappel, le CITE est un dispositif d’aide qui a été mis en place par l’Etat le 1er septembre 2014. Son but étant d’inciter les ménages dans l’Hexagone à améliorer la performance énergétique de leur logement. Cette année encore, il reste effectif, suite à la décision du ministre de la Transition écologique et solidaire actuel, François de Rugy. Le dispositif fiscal profite aux bénéficiaires d’impôt sur le revenu grâce à un taux de déduction avoisinant les 30%. Bien que ce taux ayant été réduit à 15% pour les travaux réalisés avant le 30 juin 2018, donc moins avantageux qu’auparavant.

Les travaux éligibles au CITE 2019

Dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique, le Crédit d’Impôts pour la Transition Énergétique 2019 dépend de la performance énergétique garantie par la rénovation. L’administration fiscale prend en compte les catégories suivantes :

  • l’achat de matériaux d’isolation thermique pour au moins la moitié des parois vitrées du logement
  • l’achat et pose de matériaux d’isolation thermique des parois opaques pour au moins la moitié des murs extérieurs du logement
  • l’achat et la pose de matériaux d’isolation thermique pour l’isolation de l’ensemble de la toiture

Outre les travaux de rénovation énergétique, le CITE concerne également votre projet de rénovation de l’installation électrique, à savoir :

  • l’achat ou le remplacement de chaudière et équipements de chauffage ou de production d’eau chaude. C’est aussi bien valable pour une solution de chaudière à bois ou autres biomasses.
  • l’achat d’équipements de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant avec une énergie renouvelable.
  • l’achat de chaudières à condensation ou d’équipements de production d’énergie fonctionnant avec une énergie renouvelable.

Les conditions d’obtention du crédit

Les logements concernés par le CITE doivent répondre à deux critères bien distincts. Tout d’abord, le logement doit être la résidence principale du contribuable. Il n’est donc pas valable sur une résidence secondaire. Ensuite, il doit se situé en France, dans les départements métropolitains ou d’outre-mer. Après quelques modifications, un troisième critère vient compléter les conditions nécessaires : l’habitation doit être achevée depuis plus de deux ans. Il se trouve que les nouvelles constructions sont exclues en raison du fait qu’elles respectent dès leur conception les critères de performances énergétiques en vigueur.

A qui bénéficie le dispositif d’aide ?

Le CITE étant un dispositif fiscal s’adresse au locataire, au propriétaire, mais également aux occupants à titre gratuit. Ainsi, tous les particuliers peuvent jouir de ce crédit d’impôt. Pour en bénéficier, il suffit de remplir une ligne spécifique sur la déclaration de revenus. Les travaux menés en 2018 sont à déclarer en 2019, cela peut se faire aussi bien sur internet que sur papier. Pour cela, il faut faire une demande du formulaire 2042-QE sur les « Dépenses en faveur de la qualité environnementale de l’habitation principale ». Dans ce formulaire, indiquez les types de travaux réalisés et la somme totale Tout Taxe Compris. Le crédit pourra alors financer une liste de travaux en rapport à vos besoins.

Pour conclure, le Crédit d’Impôts pour la Transition Énergétique 2019 englobe tous les travaux de rénovation à entreprendre pour une meilleure transition énergétique dans votre habitation. Comme il sera prolongé jusqu’au 31 décembre 2019, autant en profiter pour rénover son logement.