Par l’intérieur ou l’extérieur : comment optimiser son isolation thermique ?

ITE et l’ITI, qu’est-ce que c’est ?

 

ITE, ITI, deux termes qui peuvent paraître barbares… Il s’agit en fait de l’isolation thermique par l’extérieur et par l’intérieur. Laquelle choisir ? Tout est fonction de la facilité d’accès aux différentes parties de votre habitation (murs et toit). En neuf, pas de soucis… en général, tout est prévu dès l’élaboration des plans. En rénovation, c’est parfois plus compliqué. Pour répondre aux nouvelles exigences réglementaires, notamment pour remplir les trois critères de la maison passive, il est cependant préférable d’isoler par l’extérieur. Une bonne isolation permet de faire de substantielles économies d’énergie, avec une consommation divisée par trois ou quatre.

 

 

L’ITE, efficace mais pas toujours possible

 

L’isolation par l’extérieur est une solution très efficace car elle évite les ponts thermiques. Par ailleurs, elle conserve une relative fraîcheur l’été en empêchant la chaleur de pénétrer.  En plus, avec l’ITE, toute la surface intérieure est préservée. En revanche, elle n’est pas toujours possible en rénovation et engendre des travaux importants. Vous devez aussi respecter les contraintes d’urbanisme. D’ailleurs, l’ITE exige une déclaration de travaux. Elle est parfois interdite dans les lieux classés et dans certains lotissements. Renseignez-vous auprès de votre mairie et auprès des Bâtiments de France. Côté technique, les isolants sont posés en applique sur l’extérieur des murs maçonnés ou sur une structure porteuse (pour les maisons à ossature bois) et au-dessus de la charpente pour la toiture.

 

Isolation par l'extérieur ITE

 

 

Comment ça marche ?

• Pour les murs, il existe plusieurs procédés d’isolation par l’extérieur, dont les enduits sur isolant couramment utilisés. Il s’agit d’isolant minéral (laine de verre, laine de roche…) ou naturel (fibres de bois…), sous forme de panneaux collés, chevillés ou posés sur des armatures métalliques. Un treillis métallique protège l’ensemble. L’isolant peut également être inclus sous un bardage. Pour les maisons à ossature bois, c’est la paroi elle-même qui abrite l’isolant. Enfin, on trouve des isolants protégés par un mur de parement, c’est ce que l’on appelle des vêtures, des éléments préfabriqués abritant l’isolant et le revêtement.

 

Schema isolation sous toiture

 


• Pour le toit, soit on pose des panneaux autoportants qui permettent une réalisation en une seule étape, soit on utilise la technique du sarking qui consiste en une mise en œuvre par couches successives.


 

L’ITI : attention aux ponts thermiques


L’isolation par l’intérieur est facile à réaliser car elle peut se faire petit à petit, pièce par pièce et donc selon ses moyens. En revanche elle empiète sur la surface habitable (environ 6% d’occupation) et, après travaux, un réaménagement des revêtements intérieurs s’impose. Autre inconvénient, il est souvent très difficile de maîtriser tous les ponts thermiques, notamment au niveau du plancher, du plafond ou des découpes opérées pour laisser passer les canalisations par exemple. Cependant, un large choix de solutions est proposé pour isoler du sol jusqu’au toit, en insistant sur les points de jonction. Avant de vous lancer, étudiez bien la nature des murs et de la toiture afin de faire le bon choix.

 

Quelle technique choisir ?

• Pour les murs, le plus simple est de coller des plaques de doublage, composées de plaques de plâtre et d’un isolant en mousse synthétique, en laines minérales ou végétales ou encore en polystyrène expansé élastifié (PSE). Ce n’est possible qu’avec une bonne planéité des surfaces, sinon il vous faudra procéder au préalable à une remise en état des murs. Une autre solution consiste à utiliser des panneaux souples roulés d’isolants à fixer sur une ossature métallique. Ceux-ci permettent de rattraper de légers reliefs ou de petites irrégularités.

 

Isolation intérieur plaque de plâtre

 


• Pour le toit, la réglementation thermique 2012 prône de préserver un espace tampon entre la toiture et les pièces chauffées. Pour les combles habitables, rouleaux et panneaux semi-rigides conviennent. Une première couche est mise en place entre les chevrons. Avant la pose de la deuxième couche, il faut dérouler un pare-vapeur. On peut préférer des panneaux rigides avec isolants de synthèse qui évitent la pose de ce fameux pare-vapeur. Pour les combles perdus, deux couches croisées d’isolants sont déposées sur le plancher et selon la nature de l’isolant, là encore, la pose d’un pare-vapeur est préconisée entre le plancher et la première couche. Pour les combles peu facilement accessibles, la technique du soufflage simplifie la tâche. L’isolant est alors expédié au moyen d’une sorte de gros souffleur à long tuyau.

 

Isolation par soufflage

 

 

En savoir plus…


• Knauf Insulation, spécialiste des matériaux d’isolation, propose le procédé de liant ECOSE® Technology qui ne comprend ni formaldéhyde, ni phénol, ni acrylique, ni colorants artificiels ou pigments. Composée de sable et de verre recyclé, la laine minérale de verre est donc parfaitement écologique. Plus douce au toucher, sans odeur, peu irritante, générant peu de poussière, elle est très facile à poser. Prix sur devis auprès d’un installateur. A noter aussi : Supafil, une laine à insuffler dans les murs creux à double paroi ou dans les combles. Le fabricant dispose en outre de guides papier sur l’isolation associée à une étanchéité à l’air, disponibles dans tous les points de vente spécialisés ou visible sur site internet. www.knaufinsulation.fr


• Le système Expert de Rockwool® pour l’isolation des combles aménagées permet une mise en œuvre simplifiée, en neuf comme en rénovation, grâce à des panneaux rigides en laine de roche très maniables. La première couche, DeltaRock, est posée entre les chevrons, la deuxième couche, Rockplus, est installée sur des rails. Il ne reste plus qu’à effectuer le jointement des panneaux et de poser le pare-vapeur. www.rockwool.fr


• Isofaçade est une gamme d’isolants en laine minérale dédiée à l’isolation par l’extérieur. Panneaux et rouleaux sont disponibles jusqu’à 240 mm d’épaisseur. Existe en jaune ou noir… pratique lorsque les revêtements de façades présentent des joints ouverts. Ces isolants sont non hydrophiles et incombustibles. www.isover.fr  www.toutsurlisolation.com   www.isolationthermique.fr

 

Sylvie Lenormand, 02/12/11

 

Lire aussi Le verre cellulaire pour isoler durablement, Ponts thermiques, où les traquer ? Comment s'en débarrasser ?