L’ossature de votre maison : propriétés d’inertie des matériaux

Qu'est-ce que l'inertie thermique d'un matériau ?

l'ossature : propriétés d'inertie des matériauxL'isolation d'un bâtiment s'appuie sur son coefficient d'isolation, mais aussi sur sa capacité de déphasage thermique. Le déphasage thermique est la propriété des matériaux composant l'enveloppe de l'habitation à ralentir les changements de température. En d'autres termes, c'est l'inertie thermique, c'est-à-dire la capacité des matériaux à absorber, à stocker, puis à restituer la chaleur de façon diffuse dans les murs ou les planchers. Ainsi, plus un matériau sera à forte inertie thermique et plus la maison mettra de temps à se réchauffer ou se refroidir. Une forte inertie thermique est donc très intéressante lors des saisons froides pour conserver la chaleur.

L'inertie est en rapport avec la masse des matériaux (elle existe même pour la laine de verre, qui, à haute densité, possède une inertie plus grande qu'à basse densité). Les matériaux à forte inertie thermique employés dans la construction d'aujourd'hui sont le béton et la brique.

Le Bloc Béton (aussi appelé parpaing, agglo, moellon, plot ou cairon)

La masse naturelle du système Bloc Béton correctement isolé est un atout thermique déterminant. Pour obtenir une inertie réglementaire, ces maisons doivent disposer de planchers bas et planchers hauts lourds. C'est ce que l'on obtient avec une maison en bloc béton isolée par l'intérieur.

Dans le cas des maisons situées dans le sud de la France, l'inertie très lourde devient nécessaire. On l'obtient donc en utilisant l'inertie des murs, cumulée à celle des planchers hauts et bas. Ainsi, dans le cas où l'on doit privilégier le confort d'été, l'isolation se fait par l'extérieur.


Voici les systèmes mis en œuvre :

la solution béton + complexe de doublage
Le système employé dans l'immense majorité des constructions conventionnelles est basé sur un système constructif associant blocs béton et complexe de doublage à base de polystyrène expansé et plaque de plâtre. Du point de vue de la résistance thermique, le polystyrène est un excellent isolant.

la solution béton + contre-cloison porteuse et enduit plâtre traditionnel
Ce système apporte une excellente capacité thermique et une forte inertie à la maison malgré son épaisseur réduite. Une contre-cloison en plâtrerie traditionnelle permet d'obtenir une solution haut de gamme en termes de performances, tant d'un point de vue du confort d'hiver que du confort d'été. Associé aux meilleures techniques de rupteurs de ponts thermiques et à la plâtrerie traditionnelle, le bloc béton offre un excellent déphasage et une très bonne inertie apportée par la contre-cloison.

Ainsi, un système constructif à base de bloc béton permet de réaliser aujourd'hui une maison BBC (Bâtiment Basse Consommation) conforme à la réglementation 2012 voulue par le Grenelle de l'environnement. Bien entendu, pour parvenir à ce niveau de performance, il faudra particulièrement soigner la mise en œuvre de ce matériau et respecter scrupuleusement les règles de l'art dénommées dans le DTU.

Les briques creuses

Un peu plus onéreuses que les parpaings, elles offrent cependant de meilleurs résultats, tout en restant abordables. Elles sont plus isolantes et craignent moins l'humidité.
Cependant, elles se complètent aussi par une isolation intérieure ou extérieure, à base de laine minérale, de laine de bois, de polystyrène ou de plaques de plâtre.

Les briques alvéolaires ou Monomurs

Elles sont 10 à 20 % plus chères que les briques creuses. Mais cet investissement est vite rentabilisé puisqu'elles possèdent d'excellentes propriétés isolantes naturelles. Grâce à l'air emprisonné dans les alvéoles, le monomur est un isolant et un régulateur thermique très efficace, qui dispense de la pose d'un isolant complémentaire, garantit une bonne qualité de l'air à l'intérieur, ainsi qu'une protection efficace contre les inondations. Face aux constructions conventionnelles bas de gamme, les avantages de la brique monomur, surtout en termes d'inertie et de déphasage sont importantes. Pour des performances comparables, on peut opter pour une brique isolante de 20cm avec complémentation d'isolation par l'intérieur et brique plâtrière.

Le béton cellulaire

Il présente les performances les plus homogènes. Il assure un très bon déphasage et apporte une inertie tout à fait satisfaisante. L'arrivée sur le marché de nouveaux blocs de 50cm de profondeur rend cette solution compatible avec le label BBC (Bâtiment Basse Consommation).

Le cas du bois

Le bois est un matériau très performant sur le plan de l'isolation puisque celle-ci est 10 fois supérieure à celle du béton. Cependant, dans tous les cas, il réclame l'ajout d'un isolant complémentaire, tels que la laine minérale ou la laine de bois.
Obtenir une bonne inertie thermique dans les habitations à ossature bois est souvent délicat du fait de l'absence de matériaux denses (béton, briques) pouvant accumuler la chaleur. Cependant, la présence des fibres de bois de haute densité permet déjà d'obtenir un déphasage important (jusque 10 h) pour le confort d'été. L'essentiel pour obtenir une bonne inertie étant avant tout d'apporter des matériaux massifs et lourds, il est donc possible de mettre en œuvre des solutions performantes briques ou parpaings telles que vues précédemment.

 

Pour en savoir plus

Pour obtenir plus d'informations sur les performances thermiques du Bloc Béton, rendez-vous sur le site http://www.blocalians.fr

Découvrez le tableau comparatif des bilans environnementaux Bloc Béton et autres systèmes constructifs sur

http://www.blocalians.fr/index.php?id=855