Le verre cellulaire pour isoler durablement

Fabriqué à partir de pare-brise recyclés

 

Pour fabriquer du verre cellulaire, c'était naturellement du sable qui était utilisé comme matière première. Depuis 1995, celui-ci est intégralement remplacé par du verre de pare-brise. Celui-ci est broyé puis du carbone est ajouté à la poudre de verre. Ce mélange passe dans un four à 1000°C. Le carbone s'oxyde et forme des bulles de gaz qui provoquent une expansion de la matière qui lui confère sa structure cellulaire. Ensuite, le verre est démoulé puis reste plusieurs heures à recuire dans un four.

Ecologique lors de sa production, il l'est également lorsqu'un bâtiment qu'il isolait est détruit. Ses restes sont valorisés sous forme de remblais. Il est ainsi éligible en isolation de bâtiment basse consommation ou de maison passive.

 

L'isolant en verre cellulaire se présente sous forme de plaques et de panneaux. Ils sont rigides, incombustibles, incompressibles, étanches à l'eauet à l’humidité. Ils offrent une excellente résistance à la compression, et résistent aux acides. Ce produit entièrement constitué de verre a une durée de vie très longue, d’autant qu’il  ne craint pas les attaques de rongeurs ou d’insectes. En plus, il est facile à travailler.

 

Echantillons verre cellulaire

 

 

Des couvertures métalliques avec isolation intégrée

 

Deux fabricants se sont associés pour proposer des couvertures en cuivre, zinc titane, aluminium et acier inoxydable qui intègrent les plaques isolantes en verre cellulaire. Ils désignent cette association "technique de couverture chaude". C'est une bonne solution d'isolation de toiture. Les plaques isolantes sont 100% minérales, elles ne vieillissent pas et ne permettent aucune circulation d'air ni d'humidité dans la couche isolante. On ne craint donc pas de déperdition d'énergie, alors que la toiture est la partie de l'habitation la plus sensible aux ponts thermiques. Cela pérennise la couverture et donne une valeur ajoutée à la maison.

 

 

Un isolant de sol qui protège des remontées humides

 

Le verre cellulaire est aussi un isolant de sols performants. C'est en effet une partie du logement très sensible, qui est directement en contact avec la terre. On peut craindre des remontées d'humidité et de froid. En rénovation, c'est un chantier trop compliqué et cher, donc inenvisageable. En revanche, installer une isolation de sol en construction garantit confort et sécurité. Les panneaux de verre cellulaire se posent sur du sable, des gravillons, avant la pose de la chape ou sur du béton fraîchement appliqué. Ils sont étanches à la vapeur et à l'humidité, n'absorbent pas d'eau, ni sous forme liquide, ni sous forme gazeuse. Ils permettent une isolation thermique fiable et stable dans le temps.

 

 

Un isolant de parois enterrées qui ne craint pas le tassement

 

Pour les mêmes raisons qu'en isolation de sol, le verre cellulaire offre bien des

avantages pour protéger les parois enterrées. Il est totalement étanche, ne craint pas l'humidité, ni les insectes et autres rongeurs. Certains panneaux de verre cellulaire résistent en outre à des charges de 60 tonnes par m² sans tassement, ce qui est un résultat performant pour une solution d'isolation enterrée. Lors de leur installation, ces panneaux sont collés sur la face extérieure des parois de bétons ou de maçonnerie. Entre chacun d'entre eux, un joint assure la continuité de l'isolation thermique.
 

Tableau comparaison performances isolants


 

En façade, une bonne résistance aux incendies

 

En isolant extérieur de façade, le verre cellulaire protège cette partie vulnérable de l'habitation des ponts thermiques, des intempéries et des incendies. Il s'installe sous forme de panneaux, qui ne craignent pas la compression ni l'affaissement. La méthode de collage garantit l'étanchéité de l'ensemble. Par-dessus, on peut installer un parement en pierres naturelles, des clins de bois, métal, fibrociment, briques, grès calcaire, béton. Cette solution convient aussi bien aux rénovations qu'aux constructions.

 

Maison familiale isolée verre cellulaire façade

 

 

Inconvénients

 

Comme le verre cellulaire est totalement étanche, il faut une très bonne ventilation à l'intérieur de l'habitation. D'après l'AGEDEN, (une association française pour une gestion durable de l'énergie), le prix au m² du verre cellulaire est compris en moyenne entre 35 et 45 €/m², ce qui est élevé par rapport aux autres solutions isolantes. On peut nuancer parce qu'elle a la plus grande longévité et ne subit aucune altération.

 

 

En savoir plus

 

Verre cellulaire et produits isolants Foamglass de Pittsburgh Corning

Plaques 60x45cm, panneaux 120x60cm, adhésifs et enduits pour les mettre en oeuvre

Panneaux isolants système FOAMGLAS® T4+ 25 à 30 €/m² pour 8 cm d'isolant.

Couvertures métalliques isolantes : toiture compacte Foamglas VM ZINC

www.foamglas.fr

 

www.ageden.org

 

Marie-Caroline Loriquet, 25/11/11

 

Lire aussi La perlite expansée : un isolant minéral à découvrir