La ouate de cellulose, un isolant aussi écologique qu’efficace

La deuxième vie du papier journal

 

La ouate de cellulose se présente sous forme de petites fibres grises très légères. Cela n'a rien d'étonnant puisqu'elle est obtenue à partir de papier journal. L'encre contenue dans le matériau de base la rend un peu moins naturelle que ses équivalents végétaux (comme le chanvre, par exemple). Il faut être vigilant sur ce point, car en Europe, les métaux lourds (comme du plomb) contenus dans l'encre sont interdits depuis 2001. Certaines enseignes indiquent par exemple les titres des journaux qu'ils recyclent pour fabriquer leur ouate de cellulose, comme Bellouate, qui s'approvisionne auprès de Nice Matin et Var Matin ! Nous conseillons de choisir une marque qui met clairement en avant la provenance des journaux qu'elle utilise.

Lors de sa fabrication, la ouate de cellulose est travaillée de façon à être douce au contact, pour ne pas égratigner quand on la manipule et ne pas provoquer de gênes respiratoires. Elle n'est pas naturellement résistante au feu, aux champignons et aux insectes. Ainsi, il faut lui ajouter un additif. Cela peut être des silicates, à base de silice ou des tanins, d’origine végétale. On trouve toujours de la ouate de cellulose traitée au sel de bore, un adjuvant d'origine naturelle. En 2008, il a été classé toxique, à éviter donc.

 

 

Performances isolantes équivalentes à celles des isolants classiques

 

En isolation phonique et thermique, la ouate de cellulose offre un bon résultat, comparable à celui des isolants classiques. Elle nécessite tout de même d'être installée en couche un peu plus épaisse. L'enchevêtrement de ses fibres limite le grand froid l'hiver et la surchauffe en été car elle retarde fortement le passage de la chaleur ou du froid (et inversement) dans les parois. Elle permet un bon maintient d'une température moyenne dans l'habitation en l'absence de chauffage et offre une forte imperméabilité au vent.

La ouate de cellulose a un bon éco-bilan lorsqu'on la compare à la laine de verre, un des isolants traditionnels :

– production laine de verre : 150 à 250 kWh

– production ouate de cellulose : seulement 6 kWh

Elle a donc parfaitement sa place dans un logement de type bâtiment basse consommation. Elle répond en outre aux exigences du Facteur 4* français.

Elle est récupérable lors de la destruction du bâtiment qu'elle isolait.

 

Isolant

Epaisseur

K W/m²

R

Cellulose

50

0,7

1,4

 

100

0,48

2,8

 

140

0,25

4

 

200

0,18

5,7

Laine de verre ou de roche

40

1

1

 

80

0,5

2

 

100

0,4

2,5

 

160

0,25

4

 

200

0,2

5

Laine de chanvre

40

1

1

 

100

0,4

2,5

 

160

0,25

4

 

200

0,2

5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

R = épais/conductivité

K = 1/R
(Il convient de tenir compte du crédit de masse thermique)

Plus R est grand, meilleure est l'isolation.

Plus L (Lambda) est petit, meilleure est l'isolation.

 

Source www.cellulose-savoie.com

 

 

Combles perdus ou aménagés, murs et toiture

 

Dans les combles perdus, elle s'installe au sol par soufflage, ce qui lui permet de se loger dans les moindres recoins et ne laisse aucune zone sans protection. C'est le même procédé en isolation de mur, elle est soufflée entre les parois d'une cloison sur une épaisseur de 10cm. La machine qui insuffle cet isolant permet d'ajuster la densité de pose, ce qui évite qu'elle ne se tasse par la suite. Disponible aussi en panneaux semi-rigides, elle s'installe en isolant sous-toiture. Elle est idéale dans le cadre d'une rénovation thermique, dans le respect de la réglementation thermique en vigueur, d'autant qu'elle est vendue à des prix tout à fait raisonnables.

 

 

Les moins

 

Parmi les inconvénients de la ouate de cellulose, on peut citer en premier les nombreuses précautions à prendre pour choisir le bon produit, citées plus haut. Ensuite, elle supporte mal l’eau et humide, elle est moins performante, voire se détériore. Pour éviter ce problème, il ne faut pas la mettre en œuvre en bas de mur. Elle est certes récupérable, mais demande à être traitée en raison des additifs qu’elle nécessite (sel de bore, entre autres).

 

 

En savoir plus

 

www.bellouate.fr

Ouate de cellulose en vrac, sac de 100L/11,5Kg de Klima Flock – 24,69€

www.maison-ecolo.com

 

Ouate de cellulose en sac de 12Kg d'Axton – 17,20€

www.leroymerlin.fr

 

Ouate de cellulose 15 panneaux semi-rigides qui couvrent une surface de 9,36 m² sur 45 mm d'épaisseur Celflex Isonat – 6,50€

www.eco-logis.com

 

* Facteur 4 désigne un engagement de développement durable qui consiste à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre pour tel pays ou continent, sur une échelle de temps de 40 ans (2050).

 

Marie-Caroline Loriquet, 18/11/11

 

Lire aussi La laine de roche soufflée pour isoler les combles perdus