Bien isoler sa maison : un nécessaire et confortable bénéfice

Chapitre 1 : Bien isoler sa maison, par où commencer ?

Votre constat est fait : vous dépensez trop d’énergie, votre maison n’est pas aussi douillette que vous l’aimeriez, votre patrimoine perd de sa valeur, vous voulez participer à la protection de l’environnement.

Dresser le bilan de toutes les pistes d’amélioration en matière d’efficacité énergétique n’est pas si simple :

  • la perte de chaleur provient-elle de mon toit, des murs, du sol ou des fenêtres ?
  • pourquoi fait-il aussi chaud l’été ?
  • dois-je choisir une Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE) ou par l’intérieur (ITI) ?
  • quel type d’isolant choisir

Les chiffres-clé : Les déperditions énergétiques et la perte de chaleur d’une maison individuelle sont liées à une mauvaise isolation :

  • du toit pour 30 %
  • des murs pour 25 %
  • des fenêtres pour 15 %
  • du sol 10 %

Source : ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie)

Pour réussir la bonne isolation de votre logement, il faut au préalable définir le diagnostic énergétique de ce dernier, et bien choisir les matériaux isolants à mettre en œuvre. Si ces démarches ne sont pas obligatoires, elles sont néanmoins grandement recommandées. 

  • le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE)

Il a une durée de validité de 10 ans. Son contenu et ses modalités d’établissement sont réglementés. Il décrit le logement, sa surface, son orientation, les murs, les fenêtres, les matériaux, ses équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement et de ventilation. Il mentionne la consommation d’énergie estimée, ou la quantité d’énergie effectivement consommée, sur la base des factures.

Enfin, il indique un certain nombre de recommandations d’économies d’énergie telles que des travaux d’isolation, un équipement à changer ou à mieux utiliser.

Pour l’établir, nous vous recommandons de faire appel à un maître d’œuvre (diagnosticien, bureau d’études) et/ou à un artisan qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), rompus aux Règles de l’Art, professionnels tous deux compétents pour faire une évaluation thermique et réaliser les travaux d’efficacité énergétique nécessaires.

Assurez-vous que le professionnel possède bien cette certification, puisque c’est à travers elle, que pourrez prétendre aux aides financières de l’Etat et des collectivités locales et, en particulier à la Prime Eco Energie Auchan pour la réalisation des travaux.

Des annuaires d’artisans certifiés existent, vous pouvez les consulter auprès de Qualit’EnR ou du Point Rénovation Info Service (PRIS).

  • les travaux d’isolation éligibles à l’obtention de la Prime Éco Énergie Auchan

La plupart des travaux améliorant le confort thermique d’un logement ancien ou construit depuis plus de 2 ans, permet de bénéficier de la Prime Éco Énergie : isolation des combles ou toiture, isolation d’une toiture-terrasse, isolation des murs, isolation d’un plancher, ou encore le remplacement des fenêtres ou portes-fenêtres avec vitrage isolant.

Cette prime peut être attribuée pour plusieurs travaux, à la condition de créer un dossier pour chaque type de travaux éligibles.

La Prime Éco Énergie Auchan peut également se cumuler avec le crédit d’impôt, un prêt Éco-PTZ (Prêt à Taux Zéro) ou encore aux primes de l’ADEME.

Nos conseils :

  • s’inscrire, avant toute démarche de réalisation de travaux, sur le site Prime Éco Énergie Auchan,
  • faire établir un DPE et un devis par un artisan qualifié RGE,
  • réaliser les travaux recommandés en se conformant aux caractéristiques techniques à respecter pour chaque type de travaux, afin de bénéficier des aides financières disponibles
  • envoyer l’ensemble des justificatifs nécessaires (dont une copie de la qualification RGE de l’artisan) pour obtenir la prime. Elle vous sera versée dans un délai d’environ 4 semaines à compter de la date de validation de votre dossier*.

*Prime Eco Energie versée exclusivement sur une carte de fidélité Waaoh d’Auchan. Versé vous 4 semaines à compter de la date de validation du dossier, sous réserve que le client ait renseigné son numéro de compte Waaoh sur le site. La carte Waaoh est gratuite. Offre réservée aux particuliers. Voir conditions en magasins.

Chapitre 2 : Préparer ses travaux

La mise en confort thermique d’un logement fait partie des « devoirs de rentrée ». L’automne est une saison propice pour effectuer les travaux, n’attendez pas que les premiers froids arrivent.

Toutes les démarches de préparation de vos travaux sont effectuées : le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) a pointé les faiblesses de votre isolation ; vous vous êtes inscrits sur le site Prime Éco Energie Auchan pour obtenir votre prime.

Les travaux peuvent démarrer : vous pouvez signer votre devis auprès du professionnel RGE de votre choix.

Le chiffre clé : La durée moyenne d’un chantier d’isolation des murs d’une maison de 100 m² est d’environ 3 semaines pour une ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) ou pour une ITI (Isolation Thermique par l’Intérieur).

Néanmoins, ce délai est soumis à de nombreux paramètres, tels que la surface à isoler, les éventuelles intempéries en cas d’isolation par l’extérieur.

Source : Chiffres constatés par la profession

Pour votre propre confort et pour celui des ouvriers, il s’agit donc de bien les préparer. Dans le cas d’une Isolation Thermique par l’Intérieur, il peut être souhaitable de vous loger ailleurs, pour ne pas vivre dans les travaux.

Nos conseils :

  • fixer avec l’entreprise les dates de démarrage et de fin des travaux,
  • se renseigner en mairie sur le règlement du bruit et communiquer les horaires à l’entreprise,
  • informer les voisins,
  • préciser avec l’entreprise tout ce qui est utile au bon fonctionnement du chantier : définir les contraintes d’accès, prévoir le stationnement du véhicule, jusqu’où dégager l’espace à rénover de tout encombrement, déterminer l’acheminement des matériaux (si l’ascenseur de l’immeuble est utilisable dans le cas d’un appartement), organiser le déroulement de la pause-déjeuner des ouvriers, etc.

Les précautions à prendre

Avant de valider le devis établi après votre inscription au programme Prime Éco Énergie Auchan, nous vous recommandons de vous assurer que les travaux prévus, pour être éligibles, respectent les critères techniques suivants :

  • isolation des combles ou toiture. La résistance thermique minimale de l’isolant (ou des isolants dans le cas d’une pose en couches superposées) doit être supérieure ou égale à 7 m².K/W pour les combles perdus et supérieure ou égale à 6 m².K/W pour les rampants de toiture. Si vous devez faire un choix entre plusieurs travaux à réaliser, l’isolation des combles aménagés ou perdus est incontestablement la priorité. Premier facteur de déperdition d’énergie, la réaliser vous apportera non seulement une source non négligeable d’économie mais également confort thermique et acoustique en hiver comme en été. La résistance thermique d’un matériau s’exprime en R = … m².K/W. Elle établit le rapport entre l’épaisseur du matériau d’isolation et sa conductivité thermique. Plus le « R » est élevé, plus l’isolation est performante. Il est nécessaire, lors d’une rénovation, de vérifier que le « R » est conforme à norme fixée par la Réglementation Thermique.

 

  • isolation d’une toiture-terrasse. La résistance thermique minimale de l’isolant (ou des isolants dans le cas d’une pose en couches superposées) doit être supérieure ou égale à 4,5 m².K/W. L’isolation doit impérativement être réalisée par l’extérieur.

 

  • isolation des murs. La résistance thermique minimale de l’isolant doit être de 3,7 m².K/W. Le mur est un mur disposé entre une surface chauffée (votre intérieur) et une surface non chauffée (l’extérieur de votre maison ou un garage par exemple). L’isolation peut être faite par l’extérieur ou par l’intérieur. Les avantages principaux d’une ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) sont la non-modification de la surface habitable (aucune perte d’espace), la possibilité de continuer à occuper son logement pendant les travaux et l’occasion de donner un « coup de jeune » à la façade. Toutefois, il sera nécessaire de modifier la toiture, l’écoulement des eaux de pluie, les appuis de fenêtre, les systèmes de fermeture des volets, etc. En outre, cela aura un impact sur l’occupation au sol et il conviendra de consulter au préalable le règlement d’urbanisme. Les avantages de l’ITI (Isolation Thermique par l’Intérieur) sont un moindre coût des travaux, une plus grande facilité de mise en œuvre, une plus grande possibilité d’améliorer le confort acoustique. Elle aura néanmoins un impact sur la surface habitable et l’installation électrique, vous obligera à libérer votre logement pendant les travaux et à repenser la décoration.

 

  • isolation d’un plancher bas. La résistance thermique minimale de l’isolant doit être au moins de 3 m².K/W. Cette isolation concerne uniquement un plancher bas, situé sur un sous-sol non chauffé, sur un vide sanitaire ou sur un passage ouvert du logement.

 

  • remplacement des fenêtres ou portes-fenêtres avec vitrage isolant. Le coefficient de transmission surfacique Uw et le facteur solaire Sw doivent être de Uw ≤ 1,5 W/m².K et Sw ≤ 0,36 pour les fenêtres de toiture, Uw ≤ 1,3 W/m².K et Sw ≥ 0,3 pour les autres fenêtres ou portes-fenêtres ou Uw ≤ 1,7 W/m².K et Sw ≥ 0,36.

 

De la même façon, à la fin de travaux, il faudra vérifier que la facture des travaux mentionne :

  • l’emplacement de l’isolation, des fenêtres et leur système de mise en œuvre,
  • les références précises de l’isolant ou fenêtres : marque, nom et code du produit,
  • la valeur des différents coefficients de résistance thermique (R), de transmission surfacique (Uw) des fenêtres ou portes-fenêtres, leur facteur solaire (Sw), etc.,
  • la surface d’isolant posée (en m²), le nombre de fenêtres installées.

Chapitre 3 : Bien choisir les matériaux

Les matériaux isolants sont nombreux. Pour faire le bon choix, il convient de s’assurer avant tout que l’isolant choisi est certifié, que son application est destinée aux besoins de la rénovation (toit, murs, plancher) et que sa résistance thermique « R » correspond aux critères fixés par la règlementation.

Les certifications

Les matériaux isolants sont nombreux, il convient avant tout de s’assurer qu’ils sont certifiés : marquage CE, certification ACERMI (Association pour la CERtification des Matériaux Isolants), certification NF ou CSTBat, CEKAL, ACOTHERM, NF fenêtre bois, etc. Chaque catégorie d’isolant et/ou de matériaux tels que les fenêtres, le vitrage, est réglementée. Le conseil de votre entreprise sera précieux.

Les isolants

Un bon isolant est destiné à assurer une protection contre le chaud tout autant que contre le froid. La situation géographique de l’habitation à isoler fait partie des critères de choix. L’inertie thermique du matériau choisi permet de réguler la température. D’origines variées, les isolants, naturels ou synthétiques, doivent être comparés pour correspondre aux objectifs recherchés : protéger du froid, du chaud, du chaud et du froid, du bruit. Le prix est également un élément différenciant.

Les isolants naturels

D’origine animale et végétale, les isolants naturels sont généralement plus onéreux que les isolants synthétiques.

  • en laine végétale
    • le chanvre : fabriqué à partir de fibres naturelles, il s’utilise en isolation thermique et acoustique. Il se présente en panneau, rouleau ou vrac.
    • la laine de bois : fabriquée à partir de copeaux de bois, elle s’utilise en isolation thermique. Elle se présente en panneau ou plaque rigide et elle très résistante.
    • la fibre de bois : fabriquée à partir de bois, elle s’utilise en isolation thermique et acoustique. Elle se présente en panneau, feutre ou flocons.
    • le liège, la cellulose, la laine de coton, le lin, la laine de coco complètent également l’offre d’isolants végétaux.
  • en laine animale
    • la laine de plumes de canard s’utilise en isolation thermique. Elle se présente en panneau, rouleau ou vrac.
    • la laine de mouton s’utilise en isolation thermique et acoustique. Elle se présente en rouleau, panneau semi-rigide ou vrac.

D’origine minérale, ils sont généralement très économiques et imputrescibles. Ils peuvent néanmoins être abimés par le temps et les rongeurs.

  • la laine de roche : fabriquée à partir de basalte, elle s’utilise en isolation thermique et acoustique. Elle offre une bonne résistance au feu. Elle se présente en panneau, rouleau ou flocons.
  • la laine de verre : fabriquée à partir de sable et de verre recyclé, elle s’utilise en isolation thermique et acoustique. Elle offre une bonne résistance au feu. Elle se présente en matelas de fibres.
  • le verre cellulaire : fabriqué à partir de sable et de verre recyclé « moussé », il s’utilise en isolation thermique et acoustique. Il se présente en panneau, plaque ou bloc.

Les isolants synthétiques

Fabriqués par procédé chimique, ils sont peu onéreux et offrent de bonnes performances thermiques. Leur efficacité en isolation acoustique est moindre. Ils sont imputrescibles mais peuvent eux aussi être détruits par les rongeurs.

  • le polystyrène expansé ou extrudé : fabriqué à partir d’hydrocarbure, il s’utilise en isolation thermique. Il se présente en panneau, élément préfabriqué ou vrac.
  • le polyuréthane : fabriqué au départ sous forme de mousse, il s’utilise en isolation thermique. Il se présente en mousse, panneau ou élément préfabriqué.

Bon à savoir

La loi de transition énergétique du 17 août 2015 prévoit l’obligation pour les fournisseurs d’énergie et de carburant d’aider les ménages les plus modestes à réaliser des travaux d’économie d’énergie. Petrovex, en partenariat avec Auchan France, enrichit son programme d’une nouvelle offre : le Bonus Éco Énergie, qui augmente le montant de votre prime en fonction de vos revenus.

Après cette lecture, nous vous souhaitons un confort bien douillet : un hiver au chaud et un été au frais !