Immobilier ancien : comment bien évaluer les travaux nécessaires avant d’acheter ?

Lorsqu’il s’agit de réaliser un investissement locatif, la première question qui se pose, c’est de choisir entre un bien ancien ou plutôt un neuf. Déjà la réponse à cette question est assez facile car pour un investissement locatif, l’ancien dispose de nombreux atouts, des arguments incontournables. Les biens anciens ont du cachet, du charme et sont généralement installés dans de bons quartiers. Ils sont grands et permettent à toute la famille de trouver tout le confort nécessaire. Et les frais d’acquisitions ne sont pas aussi chers qu’il n’y parait. Néanmoins, attention, certains biens anciens sont des gouffres d’investissements. Il faut faire attention aux différents travaux à faire avant de pouvoir réellement profiter de son bien avant d’acheter.

Une estimation de la part des professionnels

Outre de faire appel à un courtier et à un notaire pour la rédaction, la signature et l’enregistrement d’un compromis de vente, il faut aussi demander à un expert pour estimer le bien. Les artisans disposent de tous les équipements, le savoir-faire nécessaires pour un diagnostic précis, minutieux, pour estimer la valeur réelle du bien.

Les estimations immobilières sont des démarches obligatoires avant chaque transaction de vente. Il ne s’agit pas uniquement de faire un diagnostic de performance immobilier. Les professionnels du diagnostic immobilier s’attardent sur l’état des charpentes, les invasions d’insectes, de champignons et de mousses, voire sur l’exposition à des gaz ou à des métaux lourds. De quoi vous permettre de choisir le meilleur investissement en toute connaissance de cause.

Sachez que s’il y a des travaux de rénovation à faire, en tant qu’acheteur, vous avez également la possibilité de négocier avec le vendeur pour qu’il réalise les travaux à votre place. Vous pouvez par exemple utiliser cette solution pour négocier le prix du bien. Il est tout de même conseillé que ce soit l’acheteur qui réalise les travaux (et non le vendeur) car il faut savoir qu’en signant un compromis de vente, il n’est plus possible de renoncer à l’achat du bien. Si on prend par exemple le cas le plus fréquent, c’est à dire des travaux réalisés par le vendeur et qui ne sont pas bien réalisés et bien dans ce genre de situation, l’acheteur est toujours tenu à acquérir le bien. Charge à lui par la suite de poursuivre en justice le vendeur.

Faire attention aux détails

Avant d’acheter, vous devez faire attention aux détails. Ne vous laissez pas endormir par les m2 disponibles dans la suite parentale ou le design de la cuisine qui vient juste d’être rénové. L’état des murs, la qualité des revêtements de sol, les fils dénudés, les robinetteries trop vieilles, les plaintes qui ne sont plus en place, etc. : chaque détail peut impacter sur le coup total de votre investissement.

En outre, pendant la visite, vous pourriez avoir d’autres idées d’aménagement pouvant engager des dépenses supplémentaires que vous allez devoir payer de votre poche : abattage d’un mur, ouverture du mur de la cuisine pour un espace plus moderne et plus lumineux, rénovation de la véranda ou de la terrasse, installation ou rénovation d’une piscine, etc. N’hésitez pas à demander les devis d’un expert pour avoir une idée précise du cout total de l’investissement.

Faire attention aux traces d’humidité

En général, dans l’immobilier ancien, l’humidité est le problème le plus récurrent. Non seulement elle impacte sur l’esthétisme de la maison, mais aussi sur le confort de celle-ci et la santé des futurs habitants. Elle met en péril l’isolation des différentes pièces, mais complique aussi la ventilation des espaces intérieurs.

Il y a des signes qui ne manquent pas qui prouve la présence d’humidité dans un bien immobilier. Avant tout, vous avez des traces sur les murs : des papiers peints qui ne se collent plus parfaitement, des traces d’infiltrations dans les peintures, voire des traces de moisissures dans certaines parties de la maison. Sur les faux plafonds, l’humidité est prouvée par des traces d’auréoles persistantes.

Plusieurs causes peuvent être à l’origine de l’humidité dans une maison ancienne. Cela peut être des systèmes d’ouvertures mal choisis ou une couverture mal entretenue. L’avis d’un chauffagiste sera nécessaire pour s’en assurer.