L’utilité des éoliennes par temps froid

Le parc éolien a couvert en moyenne 4 % des besoins en électricité

 

Chaque année, la campagne française voit s'installer de plus en plus d'éoliennes, et on peut s'interroger sur leur utilitéquand on observe les pales…immobiles ! Leur utilité s'est pourtant révélée ces dernières semaines lorsque le froids’est montré particulièrement virulent. En effet, jeudi 1er février, la température est descendue jusqu'à – 4°C et le parc éolien a couvert en moyenne 4 % des besoins en électricité des Français y compris à 19h, lorsque la consommation d’électricité est la plus importante. Les fermes éoliennes ont en effet produit plus de 4000 MW. C’est une quantité importante, qui correspond à deux fois la puissance électrique consommée par la ville de Paris. À titre de comparaison, la production était en moyenne de 2,5% en 2011, entre temps, de nouvelles fermes éoliennes ont été implantées.

Dès 2007, le Réseau de transport d'électricité, RTE, l’entreprise française qui gère les transports d'électricité, avait constaté que l’activité des éoliennes ne faiblissait pas par temps froid.

 

 

Quand l’énergie éolienne est un complément

 

L’énergie fournie par les éoliennes est certes complémentaire des autres énergies. Aussi le dispositif IPES (pour l’insertion de la production éolienne et photovoltaïque sur le système), qui a été mis en place par le RTE permet de prévoir chaque jour la production éolienne, afin de l’adapter aux besoins qui ne sont pas couverts par les autres énergies, comme c’est le cas les jours de grand froid.

 

 

L’éolien, une énergie renouvelable

 

Plus les éoliennes produisent, moins les centrales thermiques qui fonctionnent au charbon, gaz et fioul sont sollicitées. De plus, ces dernières sont polluantes et leur coût de production est élevé. En outre, la France à moins besoin d'importer de l’électricité. Les éoliennes ont ainsi évité 3,13 millions de tonnes de CO2 en 2011.

 

 

Le 06/02/12

(source Syndicat des énergies renouvelables)

 

 

En savoir plus

 

Le Syndicat des énergies renouvelables regroupe plus de 500 adhérents, représente un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros et plus de 80 000 emplois. Elle est l’organisation professionnelle qui regroupe les industriels de l’ensemble des filières énergies renouvelables : biomasse (FBE), bois, biocarburants, éolien (FEE), énergies marines, géothermie, hydroélectricité, pompes à chaleur, solaire photovoltaïque (SOLER), solaire thermique et thermodynamique.

 

 

Lire aussi :

Produire son énergie avec une éolienne domestique