Une étiquette moisissure pour les matériaux de construction ?

Les moisissures présentes dans 40% de nos logements

 

La réglementation actuelle ne prévoit rien en ce qui concerne les matériaux de construction par rapport au développement des moisissures. Ce phénomène a plusieurs causes. Beaucoup de matériaux qui constituent nos habitations ne sont pas respirants. De nombreux logements ne disposent pas d’un système de ventilation. L’humidité s’accumule dans certains matériaux, comme le bois.  Ainsi l’humidité y stagne et génère des moisissures, des champignons microscopiques.
Les moisissures seraient ainsi présentes dans 40% de nos logements et sont la cause principale de diverses pathologies chroniques et autres allergies respiratoires. Elles sont provoquées par diverses substances produites par les champignons, des éléments qui servent à la reproduction du champignon.Ces problèmes de santé sont accentués par le fait que nous passons entre 70 et 90% dans des espaces clos.

 

 

Une étiquette moisissure en plus des existantes

 

Les étiquettes se sont multipliées ces dernières années dans le domaine de l’habitat. Toutes ont pour rôle de nous informer et de qualifier un bâtiment ainsi que ses équipements et les matériaux utilisés. La FFTB (Fédération Française des Tuiles et Briques) propose une étiquette moisissure qui indiquerait que la terre cuite empêche le développement deschampignons. Elle s’ajouterait ainsi aux existantes : l’étiquette énergie, qui  indique la performance énergétique de la maison, l’étiquette climat qui précise les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’un bâtiment et depuis ce début d’année, la nouvelle étiquette santé environnementale renseigne sur les COV (Composés Organiques Volatils) émis par les matériaux de construction, les produits de décoration et de finition.

 

 

La terre cuite, un matériau anti-moisissure

 

Les matériaux de construction en terre cuite sont la brique pour les murs et la tuile pour la toiture. Ils  présentent des qualités propres à éviter le développement de moisissures. Par  exemple, ils ne contiennent pas de matière nutritive avec laquelle elles peuvent se développer, même lorsque le terre cuite est mouillée accidentellement (fuite d’eau). De plus, ils permettent aux murs et au toit de respirer et évitent la condensation. Ensuite, ils sont isolants et participent à une bonne inertie thermique du bâtiment. Cela signifie que celui-ci a la capacité d’accumuler et de restituer la chaleur de manière diffuse et progressive. Plus son inertie est élevée, plus il se réchauffe et se refroidit lentement. En somme, un bâtiment en terre cuite régule sa température intérieure, il est insensible aux changements de température extérieure. Ce matériau évite les ponts thermiques et les zones froides.

 

 

En savoir plus

www.fftb.org
La Fédération Française des Tuiles et Briques est une organisation professionnelle qui a pour mission  de promouvoir les matériaux de construction en terre cuite. Elle compte une centaine de  sociétés et 149 usines.

 

 

Marie-Caroline Loriquet, le 24/02/12

 

 

Lire aussi :

L’humidité dans la maison, un fléau à traiter d’urgence