Tout savoir sur votre chaudière au gaz : son entretien, vos obligations et quelques astuces pour mieux et moins consommer !

 

L'entretien de ma chaudière : une obligation bénéfique

Vous êtes propriétaire ou locataire et vous habitez un logement équipé d'une chaudière individuelle au gaz naturel dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW ? Sachez que l'entretien annuel de votre chaudière n'est pas facultatif, depuis l'arrêté du 2 août 1977 vous avez l'obligation légale de la faire entretenir chaque année par un professionnel qualifié.

Si vous bénéficiez d'une installation collective, son entretien doit être géré par le syndic sur instruction du syndicat de copropriétaires.

 
Le contrat d'entretien : quel intérêt ?
Souscrire un contrat d'entretien pour votre chaudière vous évite d'oublier cette formalité : c'est l'entreprise qui vous contacte chaque année pour fixer une date de rendez-vous pour la visite annuelle. Elle vérifiera votre installation, effectuera le contrôle de la combustion et les réglages nécessaires au bon fonctionnement de votre équipement. Un contrat d'entretien c'est la garantie de la sécurité et de la performance de votre chaudière. Un professionnel est gage de conseil, d'expertise technique et de respect de la règlementation. Il existe plusieurs formules de contrat. Vérifiez avant de vous engager que le vôtre comprend la prise en charge des frais de déplacement et de main d'œuvre. Hors contrat, les factures sont donc souvent plus lourdes et les interventions moins rapides.

La visite annuelle
Lors de la visite annuelle, le technicien doit procéder à toute une série de vérifications obligatoires ainsi qu'aux réglages nécessaires au bon fonctionnement de votre chaudière. Pour vous, c'est aussi un gage de sécurité. Le professionnel agréé évalue aussi le rendement de votre installation et son niveau d'émission de gaz polluants. Enfin, il vous fournit des conseils et des recommandations personnalisés qui doivent figurer sur l'attestation d'entretien qui vous sera remise en fin de visite. Conservez-la pendant au moins deux ans.

Quel intérêt ?
L'intérêt d'un entretien régulier est l'assurance de conserver une chaudière en bon état de fonctionnement. Bien entretenue, votre chaudière durera plus longtemps et divisera par deux le nombre de pannes par rapport à une chaudière non entretenue*. Autre point non négligeable : elle consommera aussi moins de combustible*, sachant que toute énergie non consommée est de l'énergie non facturée. Enfin, elle produira moins de gaz à effet de serre et de polluants*, vous participerez ainsi à la protection de la planète.

Bon à savoir
En cas d'absence prolongée en hiver, vérifiez que votre installation est protégée contre le gel, avant de couper votre chauffage. Dans le cas contraire, demandez à votre installateur d'effectuer les modifications. Vous aimeriez que votre chaudière au gaz naturel se fasse un peu plus discrète et souhaitez la camoufler ? Gardez à l'esprit cet impératif : votre installation au gaz naturel doit demeurer facilement accessible et convenablement ventilée. Il vous faudra aussi écarter les solutions dangereuses, comme de la cacher derrière un simple rideau qui pourrait s'enflammer.

Découvrez d'autres astuces pour réduire votre consommation

 
Quelques accessoires peuvent vous permettre de mieux et moins consommer

Afin d'optimiser au maximum votre installation au gaz, des équipements performants sont à votre disposition. Souvent simples à installer, ils vous permettront de réaliser des économies d'énergie intéressantes.

Le thermostat d'ambiance
C'est l'outil idéal pour déterminer et réguler la température choisie par vos soins, pour votre logement. Il vous permet de sélectionner une température et de maitriser où et quand vous souhaitez chauffer à cette température. Précis, vous pouvez ainsi modifier la température de votre logement selon votre besoin et confort.

Il existe des modèles faciles à poser, parfois sans fil et souvent programmables. Il vous permet de faire varier la température en fonction de plages horaires définies à l'avance. Il est ainsi possible de diminuer la température de quelques degrés la nuit ou pendant votre absence.

Conseil : Un thermostat d'ambiance est sensible aux variations de températures, pour un meilleur fonctionnement, il ne faut pas le positionner près d'un radiateur ou d'une source de chaleur. Mieux vaut également privilégier un endroit à l'abri des courants d'air et d'un ensoleillement direct. Le thermostat doit être placé dans la pièce principale, à 1,50 m du sol, à 20cm d'une porte c'est parfait.

Le thermostat avec sonde extérieure
Encore plus précis qu'un thermostat simple, la sonde mesure constamment la température de l'air extérieur. Cela permet à la chaudière d'anticiper les variations météorologiques et permet au générateur de réagir avant que le logement ne se refroidisse ou se réchauffe. Idéal pour les maisons à étage ou pour chauffer les grandes surfaces. C'est également un accessoire utile pour les régions aux hivers rigoureux. Ce thermostat est une sonde placée sur un mur extérieur, de préférence au nord.

C'est un moyen pour diminuer la température moyenne de la chaudière sur l'ensemble de la saison de chauffe et d'en améliorer le rendement saisonnier.

 
Les robinets de radiateurs thermostatiques
Les robinets thermostatiques, placés sur les radiateurs (un par pièce), permettent d'ajuster la température pièce par pièce selon son usage (chambre, bureau…) et de valoriser les apports gratuits de chaleur (ensoleillement).

Une vanne thermostatique régule le débit d'eau chaude qui circule dans le radiateur pour atteindre la température voulue dans la pièce où elle se trouve :
– si la température souhaitée n'est pas atteinte, la vanne s'ouvre pour laisser passer plus d'eau chaude ;
– si la température est dépassée, elle se ferme.

C'est un bon complément au thermostat.

Conseils : Les robinets thermostatiques ne doivent pas être placés dans la même pièce que le thermostat d'ambiance. Lorsque le chauffage est arrêté, laissez les robinets thermostatiques ouverts au maximum pour éviter un blocage au redémarrage de votre installation. N'oubliez pas de vérifier qu'ils sont certifiés NF.

Pour plus d'information, n'hésitez pas à vous rendez-vous ici