l’impact du système de chauffage sur l’environnement

impact du sytème de chauffage sur l'environnementAujourd'hui, une famille de quatre personnes consomme en moyenne 10 000 kWh/an uniquement pour se chauffer. Ensuite, une chaudière qui a plus de 20 ans peut consommer jusqu'à 50 % d'énergie de plus que les modèles actuels les plus performants. Pour réduire votre consommation et polluer moins, commencez par changer votre vieille chaudière.

Les énergies

L'énergie la plus propre est bien sûr l'énergie solaire : disponible naturellement elle n'engage aucun transport. Parmi les combustibles fossiles, le gaz naturel génère très peu de dioxydes souffre (SO2), peu d'oxydes d'azote (NOx) et nettement moins de CO2 que les autres énergies.

Le charbon émet quant à lui des quantités importantes de SO2, NOx et CO2 ainsi que des particules de poussière, des métaux lourds et des hydrocarbures.

Le fuel et le propane se situent entre le gaz naturel et le charbon.

Le bois, dit « énergie neutre » absorbe autant de CO2 qu'il en émet lors de sa combustion. En revanche, il émet du NOX et son transport génère de la pollution.

Enfin, si l'énergie électrique n'émet aucune pollution sur son lieu d'utilisation elle arrive chez vous en ayant consommé une grande quantité d'énergie lors de sa production et de son transport, sans oublier la pollution toxique provoquée par la plupart des centrales.

Choisir les énergies renouvelables

Si vous utilisez des énergies traditionnelles comme le gaz naturel ou le fioul, équipez vous de matériels très performants (chaudière à condensation par exemple). Ils vous permettront de diminuer consommation et émissions polluantes. Pour l'électricité, préférez les panneaux rayonnants.
Adopter les énergies renouvelables est le meilleur moyen de produire de la chaleur de façon écologique.

• Le soleil

Le soleil ne produit ni polluant ni gaz à effet de serre. Son rayonnement, transformé en chaleur par des capteurs thermiques, permet de chauffer l'eau sanitaire (chauffe-eau solaire individuel ou CESI) ou toute la maison (on parle alors de système solaire combiné ou SSC).
Un CESI couvre environ 60 % des besoins en eau chaude d'une famille de 4 personnes et 30 à 40 % des besoins en chauffage.

Il peut aussi faire de l'électricté (photovoltaïque).

• Le bois

Grâce aux progrès des équipements, le bois peut devenir l'énergie principale de chauffage. De grands progrès ont été réalisés sur les équipements afin d'améliorer les rendements et diminuer les rejets polluants. De plus, une chaudière à bois peut être un excellent appoint pour une installation de chauffage solaire.

• La chaleur

L'énergie stockée dans le sol, l'air ou l'eau des nappes phréatiques peut être captée et restituée à l'aide d'un engin électrique, la pompe à chaleur (PAC)
Les PAC géothermiques récupèrent la chaleur du sol et/ou des nappes phréatiques. Les PAC aérothermiques récupèrent quant à elles les calories de l'air.

Soyez cohérents

Si chaque foyer français utilisait 8 ou 10 stères de bois par an pour se chauffer, imaginez l'impact sur le paysage ! Il est donc indispensable de rationnaliser son système de chauffage. Avant d'envisager un mode de chauffage écologique (à bois, solaire, etc.) pensez à faire isoler votre maison et installez un principe de ventilation.

FAQ

1. Ai-je droit à des aides financières pour changer mes équipements ?

Oui, des aides financières peuvent vous aider à améliorer votre installation : l'achat de certains matériels peut être encouragé par un crédit d'impôt de 50 %, une TVA à taux réduit ou des aides de l'ANAH.
Pour en savoir plus, cliquez ici

2. L'énergie solaire seule peut-elle suffire ?

Non, car le soleil ne brille pas en permanence ! La capacité d'accumulation thermique ne doit donc pas être sous-évaluée, afin d'optimiser la part du solaire dans la consommation d'énergie globale (fraction solaire). Dans la pratique, celle-ci peut atteindre 30 % en moyenne pour le chauffage. Le reste doit donc être fourni par une source de chaleur d'appoint.

3. Doit-on privilégier certaines énergies renouvelables ?

Plus que de favoriser une énergie par rapport à une autre, il faut regarder celle qui est la mieux adaptée à votre utilisation. En effet, les besoins énergétiques ne sont pas les mêmes à Strasbourg, Brest, Lille ou Toulouse, en été et en hiver, en ville ou à la campagne. Il faut trouver le meilleur compromis et la meilleure application : une chaudière à bois sera inappropriée dans un centre urbain alors qu'en périphérie la solution sera très envisageable.

 

A retenir !

En France, le simple remplacement de toutes les chaudières de plus de vingt ans éviterait le rejet de plus de sept millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère.

 

L'offre de marché DolceVita 2 énergies Nature

C'est :
• Une offre de marché* à prix fixe pour le Gaz naturel Compensé carbone : chaque kWh de gaz naturel que vous consommez est compensé par la souscription de Crédits Carbone.
• Une offre de marché** à prix fixe pour l'électricité, avec l'achat de l'équivalent de votre consommation en électricité verte d'origine hydraulique.

(*) A compter de la date de souscription d'une offre gaz naturel à prix de marché, vous ne pourrez plus souscrire par la suite un contrat au tarif réglementé en gaz naturel, pour votre lieu de consommation.

(**) A compter de la date de souscription d'une offre électricité à prix de marché, vous ne pourrez bénéficier qu'au bout de six mois d'un contrat au tarif réglementé, si vous en faites la demande avant le 1er juillet 2010, pour votre lieu de consommation.