Le rendement de votre chaudière

rendement des appareils de chauffage

L'efficacité énergétique des appareils de chauffage est mesurée par une cote de rendement énergétique annuel. Cette cote indique le rapport (pourcentage) entre la chaleur fournie par la chaudière et l'énergie consommée qui est transformée en chaleur utile. Plus le pourcentage est élevé, plus l'appareil de chauffage est efficace. Et plus l'efficacité de l'appareil est élevée, plus la facture de chauffage est réduite !

La principale différence entre les rendements (moyen, élevé ou haut) des chaudières relève de leurs capacités respectives à condenser l'eau des produits de combustion afin de récupérer autant de chaleur que possible. Le rendement énergétique annuel des chaudières à rendement moyen varie de 75 à 85 % tandis que celui des chaudières à rendement élevé est supérieur à 85 %.

Les chaudières à condensation très récentes ont un rendement pouvant aller jusqu'à 110 % grâce au principe de la condensation, qui permet de récupérer la chaleur présente dans la fumée de combustion.

FAQ

1. Comment le rendement d'une chaudière à condensation peut il être supérieur à 100 % ?

Jusqu'aux années 90 on ne tenait pas compte, dans le calcul du rendement, de l'énergie récupérée sur la vapeur émanant des gaz de combustion. Les apports de chaleur latente de condensation viennent augmenter l'énergie restituée par la chaudière, ce qui explique un rendement supérieur à 100 % par rapport à une valeur de référence n'incluant pas cette donnée.

C'est aussi parceque l'énergie gaz est vendue en PCS (pouvoir calorifique supérieur) donc avec son potentiel total.

 

Le saviez-vous ?

Depuis 1998, toutes les chaudières commercialisées sur le marché européen doivent respecter un rendement minimal de 87 % pour une chaudière standard, 89,5 % pour une chaudière basse température et 92,5% pour une chaudière à condensation.