Bien choisir son chauffage électrique dans la salle de bain

Les principaux sèche-serviettes électriques
 
Le sèche-serviettes électrique est très plébiscité. Au même titre qu'un radiateur électrique traditionnel, il est facile à installer. Il fonctionne, en plus, de manière totalement autonome contrairement au sèche serviette à eau. Le chauffage central peut-être, en effet, à l'arrêt complet pendant que lui continue de fonctionner. Plusieurs procédés sont disponibles :
 
Le sèche-serviette rayonnant. Une plaque chauffée par une résistance diffuse sous forme de rayonnement la chaleur.
Le sèche-serviette fluide. Une résistance thermoplongée chauffe un fluide minéral, qui libère ensuite les calories.
Le sèche-serviette sans fluide. Il s'équipe d'éléments chauffants indépendants. La chaleur générée est transmise aux parties métalliques par un transfert thermique.
Le sèche-serviette soufflant capte l'air froid puis le réchauffe à l'aide d'une résistance. Une fois chaud, l'air est expulsé grâce à un ventilateur.
 
Le radiateur sèche-serviette électrique spécial salle de bains
 
Le sèche-serviettes électrique procure des serviettes douillettes à toute la famille. Un bémol, toutefois, subsiste. Sa puissance de chauffe n'est pas toujours suffisante pour réchauffer correctement l'espace. Pour pallier à ce problème, Aterno a mis au point un radiateur spécial salle de bains. Il se dispose en toute facilité quelles que soient les dimensions de la pièce, car il prend un minimum de place. Les apparences sont, parfois, trompeuses. Il est petit mais, ultra-puissant. Son cœur de chauffe se compose naturellement de la fameuse brique Kalith®. Elle diffuse, du sol au plafond, une chaleur douce et agréable. Ce moment de volupté se prolonge délicatement grâce à une fonction exclusive, l'Eco-Boost. Une fois enclenchée, elle augmente immédiatement de 5°C la température ambiante et cela pendant 30 minutes. Il est possible d'interrompre à tout moment le cycle ou alors de le rallonger.
 
Un sèche-serviettes électrique sécurisé
 
L'eau et l'électricité se côtoient en permanence dans la salle de bains. Pour endiguer tous les risques d'électrocution, le radiateur et les appareils électriques doivent parfaitement répondre à différentes normes de sécurité. Pour vous en assurer, trois éléments sont à repérer sur l'emballage :
 
La mention NF-Electricité. Elle figure obligatoirement sur tous les produits commercialisés sur le territoire français.
L'indice de Protection (IP). L'IP est suivi de deux chiffres. Le premier indique le niveau de protection des gaines et des enveloppes. Le second, le niveau de protection contre les projections d'eau. Cet indice est, idéalement, de 24 pour les radiateurs sèche-serviettes. Ces derniers résistent ainsi aux objets solides et aux éclaboussures multidirectionnelles.
La classe d'isolation. Pour être installés dans la salle de bains, les appareils électriques sont de classe II. Cette indication signifie qu'ils disposent d'une double isolation et ne possèdent pas de liaison terre des parties métalliques. Ils peuvent également être référencés classe III.
 
Ces modèles sont, dans ce cas, dotés d'un transformateur TBTS (Très Basse Tension de Sécurité).
 
Pour plus de renseignements sur le chauffage économique Aterno, n'hésitez pas à demander notre guide gratuit et sans engagement.