Catalogue
produits
Devis
travaux
Bilan
énergétique
Guide
thématique

Vidéos
Suivez-nous sur : Facebook Twitter

Vous êtes ici : Accueil > Construire et Rénover > Sécurité, domotique et innovations > Détecteur de fumée : le bilan après un an d'application de la loi

Dossier : Détecteur de fumée : le bilan après un an d'application de la loi

Recommander cet article
Imprimer cet article
Détecteur de fumée : le bilan après un an d'application de la loi

Un an après la loi qui oblige les foyers à s'équiper d'un détecteur de fumée, où en est t-on? Quel est le taux d'équipement? Quel est le ressenti des utilisateurs?

Souhaitez-vous être contacté par un professionnel certifié et effectuer un devis travaux gratuitement ?

Kidde, spécialiste mondial de la protection incendie et pionnier en matière de prévention, a réuni ce mardi 9 février, des experts de la protection et de la sécurité incendie et des représentants de l’habitat particulier dans le cadre du 1er Rendez-vous de la protection incendie domestique.

Le 4e Baromètre Kidde-BVA, réalisé les 15 et 16 janvier dernier*, livre des résultats encourageants en termes de taux d’équipement : celui-ci progresse de 4 points depuis septembre 2015 pour atteindre 85 %. Les locataires, les personnes âgées de plus de 50 ans et les salariés du secteur privé sont les mieux équipés.

 

 

Lever les freins à l’équipement

Pour expliquer leur non-équipement, les personnes sondées évoquent la responsabilité du propriétaire (21 %), l’absence de risque (20 %) et le caractère non-obligatoire de l’équipement en détecteur (17 %). Pour rappel, la loi oblige les propriétaires à équiper leurs logements (qu’ils y habitent ou qu’ils les louent) d’un détecteur. Fait inquiétant, la méconnaissance du risque est le premier motif de non-équipement des personnes responsables de l’équipement de leur logement (24 %).

 

Il est donc important de mieux informer et de sensibiliser le public à la problématique de la protection incendie : en effet, il apparaît que les propriétaires dotent leurs logements d’un détecteur pour une raison réglementaire plutôt que par souci de prévenir le danger. Pour preuve : ils équipent plus volontiers les logements qu’ils louent que leur propre logement et/ou leur résidence secondaire.

D’autres résultats du baromètre révèlent qu’une partie de la population ne sait pas où acheter de détecteur, où l’installer, pense qu’il faut faire appel à un installateur, doute de leur fiabilité ou encore estime qu’un petit logement n’en nécessite pas. Une campagne de sensibilisation du public permettrait de lever des freins à l’équipement et certaines barrières à leur bonne utilisation. Et amènera peut-être les 56 % de personnes non-équipées qui prévoient de le faire à passer à l’action.

 

 

Alarmes intempestives et fausses alarmes : un frein à l'utilisation du détecteur de fumée

La problématique des alarmes intempestives (mise en route de l’alarme du détecteur due à la présence de fumée liée à la cuisson d’aliments ou à la vapeur d’eau) ou de fausses alarmes (dues à du matériel mal entretenu en général) peut constituer un frein à l’utilisation optimale des détecteurs et doit donc faire l’objet d’une attention particulière.
Cette problématique est un vrai frein à l'utilisation des détecteurs de fumée :
18 % des sondés évoquent avoir connu une fausse alarme. Dans ce cas, le premier réflexe pour arrêter l’alarme est d’aérer la pièce. Toutefois, les propriétaires ont plus tendance à retirer la pile et à ne pas réinstaller le détecteur (40 %, contre 32 % chez l’ensemble des équipés). Trois-quarts des Français réinstallent leur détecteur à la suite d’une fausse alarme, un taux plus marqué dans les familles nombreuses (83 %), qui sont aussi celles qui connaissent le plus le cas de fausses alarmes (28 %).

Alors que le test du détecteur et son nettoyage réguliers sont préconisés par les fabricants, le premier geste effectué est le contrôle via le bouton test dans seulement 54 % des cas et le passage d’un chiffon sur l’extérieur du détecteur dans 33 % des cas.

La question du positionnement des détecteurs pour éviter les alarmes intempestives (loin des éléments de cuisson et des salles de bains par exemple, qui émettent des particules fines et de la vapeur d’eau), mais aussi celle de leur entretien est donc centrale.

 

Aujourd'hui, la priorité sera d'informer et sensibiliser le grand public

Kidde a réuni pour la première fois des experts de la protection et de la sécurité incendie et des représentants de l’habitat particulier dans le cadre du 1er Rendez-vous de la protection incendie domestique. La table ronde a porté sur le thème « Détecteurs de fumée : quel bilan tirer après un an d’application de la loi ? ». Elle a permis de dresser un état des lieux de l’application de la loi, d’analyser les freins à l’équipement et de dégager des axes d’amélioration, dont les détails figurent dans le dossier de presse ci-joint. Leurs échanges donneront lieu prochainement à la rédaction d’un livre blanc afin de faciliter le respect d’une meilleure procédure commune de fonctionnement des détecteurs de fumée.

Les différentes interventions ont également montré la nécessité de mettre en place une campagne de communication nationale afin de sensibiliser et d’éduquer le grand public aux risques d’incendie domestique. L’objectif est d’ancrer dans la culture française une connaissance du risque incendie pour que l’équipement en détecteur réponde à la volonté de se protéger réellement plutôt qu’à la seule nécessité de se conformer à la loi.

« Les pays anglo-saxons qui ont une longue pratique des détecteurs de fumée ont vu leur taux de décès par incendie réduits de moitié. Gageons que la France puisse atteindre les mêmes résultats », conclut Gaëlle Alloin, directrice marketing Europe, Kidde.

 

 

* Enquête réalisée par téléphone en janvier 2016 auprès d’un échantillon de 979 personnes

 

Publié par M.S. le 10/02/16

Recommander cet article
Imprimer cet article

Souhaitez-vous être contacté par un professionnel certifié et effectuer un devis travaux gratuitement ?

Consultez tous les articles

TYCAM, bien plus qu’une caméra connectée

Delta Dore propose une nouvelle offre Tycam de caméras connectées intérieure et extérieure.Grâce à une seule application et une connexion internet, vous regardez et pilotez votre maison en direct, où que vous vous trouvez, depuis votre...  Lire la suite


Delta Dore lance Tranquillity, son premier service d’auto-surveillance pour la maison connectée.

Delta Dore, spécialiste de la maison connectée et leader sur le marché français de la domotique, propose un service d’auto-surveillance complet, qui permet aux particuliers de gérer personnellement et efficacement la sécurité de leur...  Lire la suite


Delta Dore lance Tranquillity, son premier service d’auto-surveillance pour la maison connectée.

Delta Dore, spécialiste de la maison connectée et leader sur le marché français de la domotique, propose un service d’auto-surveillance complet, qui permet aux particuliers de gérer personnellement et efficacement la sécurité de leur...  Lire la suite


Avec l’Ascenseur privatif, gagnez en confort

Considéré comme un luxe voici quelques années, Etna France démocratise l’ascenseur privatif. Il devient un équipement de confort et standing, accessible à tous.  Lire la suite


TYXAL+ : la souplesse d'une gamme d'alarme conçue pour vous

En fonction de la composition de votre famille et de votre type d'habitat, vos besoins en matière de sécurité ne sont pas les mêmes. Pour vous apporter des réponses personnalisées, Delta Dore propose une gamme complète et évolutive,...  Lire la suite


Voir tous les articles

Inscription à la newsletter

Conseil technique du moment

Cette semaine, gros plan sur

Affina

Affina

IXINA France

Cette cuisine est habitée par un esprit zen, authentique et moderne.... Lire la suite

Vidéo du moment

Le produit du mois

La sélection Batirenover

On a rencontré pour vous

La sélection d'actus

Recherche express
Recherche par famille de produits