Catalogue
produits
Devis
travaux
Bilan
énergétique
Guide
thématique
Suivez-nous sur : Facebook Twitter

Vous êtes ici : Accueil > Construire et Rénover > Chauffage - Eau chaude > Comment choisir le mode de chauffage le plus économique ?

Dossier : Comment choisir le mode de chauffage le plus économique ?

Recommander cet article
Imprimer cet article
Comment choisir le mode de chauffage le plus économique ?

Baisse du pouvoir d’achat, augmentation des tarifs d’électricité et du gaz, il est temps de faire des économies de chauffage. Comment vous équiper, après avoir dressé le bilan énergétique de votre maison ? Quelques conseils pour dépenser moins tout en conservant un bon confort thermique.

Souhaitez-vous être contacté par un professionnel certifié et effectuer un devis travaux gratuitement ?

Un diagnostic obligatoire

 

C’est bientôt l’hiver et il est peut être temps de changer de moyen de chauffage si celui-ci devient obsolète et surtout grand consommateur d’énergie. Quel type de système choisir ?  Quelle énergie ? Avant de répondre à ces deux questions, il est primordial de dresser un diagnostic des dépenses énergétiques de votre maison. Celui-ci peut vous être établi par un professionnel qui vous donnera l’étiquette énergétique de votre maison comparable à celle se trouvant sur les appareils électroménagers. Si vous obtenez un A, c’est parfait, si vous êtes classés en D ou plus, il faudra, avant d’étudier un nouveau système de chauffage, penser à déterminer les déperditions de chaleur et revoir l’isolation. Avant de vous lancer dans les travaux, réfléchissez également à la puissance dont vous avez réellement besoin, au coût engendré par certaines installations et à la mise en œuvre, qui s’apparente souvent à du gros œuvre ! L’offre est aujourd’hui très importante : pompe à chaleur (air-air, air-eau ou géothermique), chaudières gaz ou fioul à condensation, chaudière à granulés bois ou poêle à granulés... Cela va de 2000 € à plus de 25 000 €. Donc le choix est aussi fonction de votre budget.

 

 

Que penser des pompes à chaleur ?

 

En fait il faut distinguer trois types de pompes à chaleur : air-air, air-eau et celle à chaleur géothermique.  Leur plus gros avantage est d’offrir à la fois chauffage, rafraîchissement et climatisation. Les PAC existent en version basse ou haute température. Les premières conviennent très bien pour les planchers chauffants-rafraîchissants. Les deuxièmes sont particulièrement adaptées à la rénovation car elles peuvent se substituer à une chaudière déjà existante sans avoir besoin de changer les émetteurs déjà présents dans la maison. En plus les PAC haute température peuvent s’installer à l’extérieur puisqu’elles fonctionnent même par -20°C.

La pompe à chaleur air-air récupère les calories de l’air extérieur pour les rejeter dans la maison grâce à un ventilo-convecteur. La pompe à chaleur air-eau fonctionne sur le même principe sauf qu’au lieu de rejeter de l’air, la pompe rejette de l’eau dans le circuit du chauffage. La PAC à chaleur géothermique offre un rendement très régulier tout au long de l’année puisqu’elle récupère les calories enfouies dans le sol, via un réseau de capteurs ou un forage sur la nappe phréatique et les renvoie par les radiateurs, les planchers chauffants ou par des ventilo-convecteurs.

La mise en œuvre peut être importante, surtout pour les pompes géothermiques. Le prix s’en ressent (jusqu’à 25 000 € en rénovation) et le retour sur investissement est assez lent.

 

Avantage : Pour une saison de chauffage, vous pouvez espérer 50% d’économie.

Inconvénient : Le prix reste élevé, plus en tout cas qu’une chaudière traditionnelle, mais les crédits d’impôts peuvent être une incitation à investir, bien qu’ils baissent d’année en année.
 

• Les nouvelles pompes à chaleur réversibles Logatherm WPL de Buderus assurent un confort été comme hiver. En période froide, la pompe puise son énergie dans l’air pour réchauffer l’intérieur. Il suffit de passer en mode rafraîchissement l’été : une sonde de contrôle d’humidité ajuste la température de rafraîchissement. Grâce à la technologie Inverter (qui assure une modulation de puissance), ces pompes promettent une bonne économie d’énergie. A partir de 4860 € HT. www.buderus.fr
 

Pompe à chaleur réversibles Logatherm WPL Buderus

 

• La nouvelle génération de pompe à chaleur Alezio air/eau réversible propose de nombreuses fonctionnalités pour un encombrement minimal. Elle fonctionne jusqu’à -20°C en hiver. Elle assure également le rafraîchissement grâce à un module MIV-II isolé. Ecologique, elle utilise un fluide frigorigène non polluant. Régulation ultra-complète et thermostat d’ambiance. A partir de 3 658 € HT. Crédit d’impôt : 22%. www.dedietrichthermique.fr

 

Pompe à chaleur Alezio air/eau réversible

 

• Ecolane AE MB est une nouvelle pompe à chaleur air/eau split réversible qui restitue 4 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Avec la technologie Inverter, sa puissance s’adapte aux besoins réels en évitant les cycles «marche-arrêt». A partir de 4750 €. www.geminox.fr

 

Ecolane AE MB pompe à chaleur air/eau split réversible

 

 

Economes et peu polluantes, les chaudières à condensation

 

En réalité, la chaudière à condensation ressemble à une chaudière classique mais elle extrait plus d’énergie car au lieu d’être évacuée, la vapeur d’eau présente dans les gaz de combustion est récupérée. Celle-ci est alors utilisée pour chauffer l’eau de retour plus froide des radiateurs, évitant ainsi à la chaudière son travail de réchauffement. Mais pour qu’elle soit efficace, il faut qu’elle soit couplée à une programmation et à une sonde extérieure. Ces chaudières sont particulièrement adaptées aux radiateurs à fluide caloporteur et au plancher chauffant. Il existe des chaudières murales ou au sol qui peuvent être installées quelle que soit la superficie de la pièce qui l’accueille. Comptez entre 3000 et 5000 € à l’achat, hors installation.

 

Avantage : La chaudière à condensation permet une réduction de la consommation de 20 à 30%.

Inconvénient : Le surcoût de l’achat est compensé par les crédits d’impôts.

 

• La chaudière compacte à condensation Vitodens 333-F de Wiessmann, avec nouvelle régulation Vitrotonic,  est équipée d’un brûleur hémisphérique modulant Matrix qui promet d’éviter un maximum d’émissions polluantes. www.wiessmann.fr

 

Chaudière à condensation Vitodens 333-F Wiessmann

 

• La chaudière gaz au sol à condensation Twineo trouve sa place dans les espaces les plus réduits. Elle permet jusqu’à 30% d’économies d’énergie. Nouveau tableau de contrôle Inicontrol directement accessible. A partir de 2 400 € HT. www.dedietrichthermique.fr

 

Chaudière gaz sol condensation Twineo

 

 

Le bois dans tous ses états

 

Pour brûler du bois, il existe plusieurs solutions : la chaudière classique à bûches, la chaudière à condensation à granulés de bois, les poêles à bûches ou à granulés, les inserts ou les cheminées décoratives. Le bois a le vent en poupe car il propose un bilan CO2 neutre et les bûches restent moins chères que les autres énergies. Un peu plus onéreux, les granulés sont très pratiques pour alimenter la chaudière de façon automatique et continue. Les granulés permettent une valorisation énergétique des sous-produits forestiers ou industriels. Ils garantissent un pouvoir calorifique optimal à un prix très compétitif : 2kg de granulés = 1 litre de fuel. Ces granulés peuvent aussi alimenter un poêle : la chaleur est alors diffusée dans la pièce dans laquelle l’appareil se trouve. Le poêle a, par ailleurs, l’avantage de pouvoir être installé indépendamment dans n’importe quelle pièce, à condition que celle-ci dispose d’un conduit d’évacuation pour les fumées. Tout ce qui fonctionne au bois nécessite évidemment de disposer d’un peu de place pour stocker la précieuse énergie.

Le prix des poêles varie énormément : de 1 000 € à plus de 10 000 €. Quant aux chaudières, la fourchette de prix s’étale de 3 000 à plus de 10 000 €.

 

Avantage : Une économie évidente à l’achat du combustible. Presque 50% sur le gaz, le fuel et l’électricité.

Inconvénient : Elimination des cendres, alimentation régulière surtout s’il s’agit d’un poêle ou d’une cheminée, ramonage obligatoire... mais tout ceci est compensé par la douce chaleur des flammes.

 

• Vitoligno 300-P est une chaudière à granulés de bois de 4 à 48 kW qui propose un rendement de combustion jusqu’à 94%. En plus, son fonctionnement est entièrement automatique. www.wiessmann.fr

 

Vitoligno 300-P chaudière granulés bois

 

• Le poêle à granulés de bois Mirtilla offre une alternative aux systèmes de chauffage traditionnels. Il est doté d’un système électronique qui permet de programmer ou de réguler la température. D’une puissance maximale de 6 000 à 10 000 W, ces poêles restituent de 78 à 81% de la chaleur produite. 1390 € TTC. www.zibro.fr

 

Poêle granulés bois Mirtilla

 

• Les foyers bois Design Green sont tout aussi fonctionnels qu’esthétiques. Le blindage interne assure une température de combustion élevée. Les chicanes réglables garantissent une combustion quasi-totale, un rendement maximum et une puissance élevée. A partir de 2834 € TTC. © Bodart&Gonay www.b-g.be

 

• Dernier né de la gamme «Pellet», Baïkal, grand par sa capacité et petit par sa taille et son prix est un allié du chauffage écolo et économique. Rendement : 91,5%. 2638 € TTC. ©Brisach www.brisach.com

 

 

Le soleil : une énergie gratuite

 

Le chauffage solaire n’est pas seulement réservé aux régions très ensoleillées et chaudes.  Pour bien se chauffer, il faut disposer d’un système solaire combiné avec panneaux solaires sur le toit et d’un ballon de grande capacité dont l’eau est réchauffée par ces panneaux du toit, puis envoyée dans le circuit interne. Selon le nombre de panneaux installés et selon que l’on habite au Nord ou au Sud, cela peut suffire à générer la moitié des besoins en chauffage. Ce type de système peut être combiné avec d’autres sources génératrices et certaines interfaces peuvent même faire basculer de l’un à l’autre selon les besoins. Difficile de chiffrer une telle installation puisqu’elle dépend de nombreux paramètres.

 

Avantage : Le soleil est une énergie gratuite et selon les régions, la génération de chauffage et d’eau chaude peut être suffisante aux besoins de toute une famille.

Inconvénient : L’investissement est conséquent et la rentabilité n’est pas immédiate : de 10 à 20 ans selon les régions. Heureusement, il y a les crédits d’impôts et les aides financières qui peuvent digérer une partie de la facture.

 

Ces panneaux solaires Buderus alimentent  une partie du chauffage de la maison. ©Buderus www.buderus.fr

 

 

Sylvie Lenormand, le 16/09/11

 

Lire notre article sur la pompe à chaleur et le bruit

Recommander cet article
Imprimer cet article

Souhaitez-vous être contacté par un professionnel certifié et effectuer un devis travaux gratuitement ?

Consultez tous les articles

Double Flux Cube 370 avec commande sans fil multifonction : le confort au bout des doigts

Aldes, leader de la qualité de l'air intérieur, lançait il y a 2 ans le Double Flux Cube 300, une nouvelle génération de ventilation double flux monobloc spécialement conçue pour la maison individuelle. Adaptable en hygroréglable ou...  Lire la suite


Changer d'énergie ? Oui, avec des professionnels qualifiés

Le changement d'énergie est un moment important dans la vie d'un foyer. Cela suscite beaucoup de questions : Quelle énergie choisir ? Vais-je vraiment faire des économies ? Par où commencer ? GrDF a créé le service Etude 3 Projets pour...  Lire la suite


Avec Aalto et Kide, Tulikivi renforce sa présence dans l’univers du design

Après le succès remporté par les compacts Hiisi aux dimensions plus restreintes qui permettaient d’amener la technologie Tulikivi dans tous les intérieurs, et tout spécialement aux constructions BBC, le leader mondial des poêles...  Lire la suite


Enfin un vrai confort à la salle de bains

Vous avez froid dans votre salle de bains ? Votre sèche-serviettes n'est pas efficace ? Découvrez le vrai confort grâce aux radiateurs sèche-serviettes Sauter avec Triple Confort Système®  Lire la suite


Panneau isolant pour plancher chauffant

Souvent utilisé dans les maisons à haute performance énergétique, le plancher chauffant présente de nombreux atouts. Il libère de la place, chauffe une surface plus importante que des radiateurs et assure ainsi une diffusion plus...  Lire la suite


Voir tous les articles

Inscription à la newsletter

Cette semaine, gros plan sur

« Hager, la domotique intuitive »

« Hager, la domotique intuitive »

Hager

Avec domovea, pilotez facilement vos fonctions domotiques tebis KNX.... Lire la suite

Le produit du mois

La sélection Batirenover

On a rencontré pour vous

La sélection d'actus

Recherche express
Recherche par famille de produits